logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

CPF "détourné" chez Orange ? La CFE-CGC voit rouge

Formation | publié le : 26.03.2021 | Benjamin d'Alguerre

La CFE-CGC d’Orange accuse l’opérateur télécom d’avoir forcé la main à 1.750 salariés afin qu'ils mobilisent leurs comptes personnels de formation (CPF) pour financer des formations choisies par l'employeur dans le cadre de parcours « co-construits ». « La Direction Entreprises France a demandé à 1.000 vendeurs et 200 managers de s’inscrire à une formation ‘’Vendre par la confiance’’, d’une durée de onze jours sur douze mois, co-construit avec l’École Supérieure de Commerce de Paris (ESCP) au coût unitaire de 3.618€. La Direction du Développement des Compétences d’Orange France a demandé à 550 salariés des métiers du marketing de s’inscrire à une formation co-construite avec Grenoble École de Management intitulée ‘’parcours excellence client’ ’dont l’objectif est de « contribuer à un projet d’excellence et être force de proposition pour atteindre des objectifs de satisfaction clients au coût unitaire de 3.900€ », détaille l’organisation syndicale.

Pour la CFE-CGC, ce n'est rien de moins qu’un « détournement de fonds » opéré par la direction d'Orange, auquel s’ajoute un dévoiement total des principes du CPF normalement à la seule main des salariés et dont la mobilisation par l’entreprise ne peut survenir qu’à la condition d’un accord formel des deux parties selon une logique de co-investissement « gagnant-gagnant ».

De son côté, la direction d’Orange récuse ces accusations et plaide le quiproquo. Selon elle, si une information concernant l’existence de ces formations et leurs possibilités de financement a bien été transmise aux salariés potentiellement concernés par les deux directions concernées, leur caractère n’avait rien d’obligatoire. « Les formations métiers indispensables à la montée en compétences des salariés sur leur activité sont intégralement financées par l’entreprise. Chez Orange, nous proposons un large choix de formations complémentaires qui peuvent être proposées par filière métier en plus des dispositifs de professionnalisation existants. », explique-t-on chez l’opérateur télécom. Pour prouver sa bonne foi, la direction de la Formation du groupe s’est d’ailleurs fendue d’une lettre explicative à la CFE-CGC pour lever l’ambiguïté. L'organisation syndicale n’y a pour l'heure pas apporté de réponse.

Dans le groupe Orange, où l’usage du CPF reste encore anecdotique (sur 60.000 collaborateurs en France, seuls 400 l’ont mobilisé en 2020 soit moins d’1% des effectifs), l'incident qui vient de survenir a convaincu la direction de donner un coup d’accélérateur à l’encadrement de ce dispositif. Celui-ci pourrait bien faire son entrée à l’agenda du dialogue social. Pas nécessairement dans le cadre d’une négociation dédiée, mais sous forme de chapitre dans les futures concertations sur la GPEC ou l’intergénérationnel prévues pour s’ouvrir dans les mois à venir. 

Auteur

  • Benjamin d'Alguerre