A la une : l'appli Mon Compte Formation en ligne le 21 novembre

La Caisse des dépôts (CDC) a relevé le défi. Le 21 novembre, « le droit à la formation fera son entrée dans le bloc de protection sociale grâce à l’application CPF », a confirmé cette semaine Antoine Foucher, directeur de cabinet de Muriel Pénicaud. Jeudi prochain, au Forum des Halles, à Paris, la ministre du Travail  inaugurera en effet la plateforme Mon Compte Formation, conçue par les équipes de la CDC, qui permettra à 33 millions d’actifs de choisir une formation parmi celles recensées sur le site, de la payer en ligne en activant le compte personnel de formation (le montant moyen d’un CPF est aujourd’hui d’environ 2 200 euros selon le ministère du Travail), mais aussi de connaître les taux d’insertion dans l’emploi à la suite des formations, afin de mieux faire son choix. L’appli mobile sera téléchargeable à partir du 1er décembre. La fonctionnalité permettant à d’autres acteurs (entreprises, branches, régions, Pôle emploi...) de venir abonder financièrement les CPF des usagers est prévue pour mars 2020. D’ici là, cependant, rien n’empêchera un tiers extérieur d’abonder un compte (une entreprise peut ainsi coconstruire un parcours de formation avec l’un de ses salariés), mais, jusqu’au printemps prochain, il devra le faire « à l’ancienne », chacune des parties apportant sa contribution à l’organisme de formation choisi. L’objectif affiché du Gouvernement est d’atteindre un million de personnes formées au titre du CPF d’ici la fin du quinquennat, pour un investissement de 2 milliards d’euros.

Une campagne d’information grand public aura lieu du 1er au 15  décembre prochains. Elle comprendra des spots radio et télé, des messages diffusés sur Internet et des partenariats avec la presse écrite (dont le gratuit « 20 minutes »). À Pôle emploi, les volontaires du service civique chargés d’aider les demandeurs d’emploi victimes d’illectronisme seront formés pour les assister sur l’appli. Dans les entreprises, les entretiens professionnels seront l’occasion pour les RH d’informer les salariés de l’existence de cet outil. Les régions espèrent que leurs services publics régionaux de l’orientation (Spro) ainsi que les opérateurs régionaux du conseil en évolution professionnel (CEP) seront mobilisés afin d’assurer la promotion de Mon Compte Formation.