A la une : la fin des Fongecif fait de la casse

La réorganisation du réseau des Fongecif en associations Transitions Pro est douloureuse sur le plan social. Chargées depuis le 1er janvier de financer les projets de transition professionnelle des salariés au titre du compte personnel de formation de transition (CPF transition, remplaçant l’ex-CIF) et de juger du caractère « réel et sérieux » des projets présentés par les candidats à la démission indemnisée, ces institutions sont en pleine restructuration. « La transition est difficile, reconnaît un administrateur de France Compétences. La réforme impose un vrai changement de métier aux anciens Fongecif puisqu’ils perdent cette prestation qu’était le conseil en évolution professionnelle. Les structures qui, en 2015, s’étaient réorganisées autour de ce service connaissent des moments difficiles. » Pour preuve : si la plupart des ex-Fongecif ont mis en œuvre des plans de départ volontaire pour leurs anciens conseillers CEP, les deux qui s’étaient totalement restructurés autour de cette prestation (Île-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes) ont dû, pour leur part, passer par la case PSE.

Pour l’Île-de-France, qui représentait 30 % de l’effectif du réseau des Fongecif, le coup est rude. Si une trentaine de salariés sont déjà partis d’eux-mêmes en 2019, quarante à cinquante postes pourraient être perdus cette année, dont certains compensés par le recrutement de nouveaux salariés affectés à la gestion du CPF de transition. C’est à cette fin que Certif’Pro, l’association paritaire chargée d’animer le réseau des Transitions Pro, a développé un accompagnement renforcé pour les salariés en partance et organise des discussions avec les nouveaux opérateurs (privés) du CEP dans les régions pour permettre aux anciens conseillers en évolution professionnelle des Fongecif de pouvoir, tant que faire se peut, s’y recaser. « Cet accompagnement prévoit de se poursuivre jusqu’à la fin de la période d’essai du salarié dans son nouvel emploi », précise Philippe Debruyne, président CFDT de Certif’Pro.

Côté directions générales, quatre directeurs de Fongecif (sur dix-sept) ont d’ores et déjà quitté leurs fonctions à l’occasion de la transition : Laurent Nahon (Île-de-France), Cyril Barranco (Hauts-de-France), Rémi Lemaire (Grand-Est) et Thierry Lefort (Normandie).