Une régionalisation expérimentale pour Pôle emploi

Édouard Philippe propose aux conseils régionaux de s’impliquer davantage dans le pilotage des politiques de l’emploi. "Nous devons nous assurer que quand une Région ouvre des places de formation parce qu’elle a identifié des besoins, on oriente bien les demandeurs d’emploi vers elles. D’où la nécessité que tous les acteurs se coordonnent dans le cadre du service public de l’emploi", a-t-il indiqué le 1er octobre à Bordeaux, à l’occasion du congrès 2019 de Régions de France.
À cette fin, le locataire de Matignon a proposé à trois Régions volontaires d’expérimenter la mise en place d’une "instance de gouvernance" de l’emploi, dont la présidence serait assurée par le président du conseil régional. "Cette instance pourrait, par exemple, décider des domaines de formation sur lesquels Pôle emploi devra concentrer son action. Elle pourrait aussi piloter des expérimentations pour faire évoluer les services de Pôle emploi sur les parcours des demandeurs d’emploi vers la formation ou coordonner le contrôle de la qualité de la formation et émettre des avis sur les moyens de mieux répondre aux besoins de recrutement des métiers en tension dans la région", a-t-il détaillé. Le projet de convention tripartite de Pôle emploi, en cours de négociation avec les partenaires sociaux, doit normalement permettre d'intégrer cette expérimentation.
Est-ce une première marche vers la régionalisation de Pôle emploi ? "Non, nous n’avons jamais demandé cette compétence, même s’il est normal que nous puissions être plus présents dans les organes de décision", précise David Margueritte, président de la commission formation de Régions de France. Pourtant, le pilotage de la chaîne complète orientation-formation-emploi constitue de longue date une revendication des Régions (toutes majorités politiques confondues)... et une source de discorde avec les partenaires sociaux, qui y perçoivent le risque, à terme, d’une explosion de Pôle emploi en autant d’entités régionales. L’expérimentation doit commencer début 2020 selon les vœux d’Édouard Philippe. La Normandie et les Hauts-de-France se sont d’ores et déjà déclarées candidates. Si l’expérimentation devait aboutir à des résultats positifs, elle pourrait s’étendre à toutes les Régions. Côté syndicats, FO dénonce une "violation de l'égalité des droits entre demandeurs d'emploi".