logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Plus de 30.000 emplois pourraient disparaître dans les services auto d'ici 2036

Emploi & mobilité | publié le : 07.10.2020 | Benjamin d'Alguerre

Automotive suspension test and brake test rolls in a auto repair

Les métiers de mécaniciens-réparateurs automobiles, pneumaticiens et autres salariés des centres auto risquent d’être moins sollicités dans un avenir proche.

Crédit photo romaset - stock.adobe.com

La transition écologique et technologique des véhicules pourrait entraîner la perte de près de 31.000 emplois dans les services de l’automobile à l’horizon 2036. C’est ce que prévoit l’Observatoire des métiers des services auto dans un rapport prospectif rendu public le 6 octobre. Conséquence de trois facteurs croissants (le développement du véhicule électrique, la « dé-diesilisation » et le vieillissement du parc automobile), les métiers de mécaniciens-réparateurs automobiles, pneumaticiens et autres salariés des centres auto risquent d’être moins sollicités dans un avenir proche. Afin de définir une vision prospective à seize ans, l’Observatoire a défini trois scénarios : le premier, en hypothèse basse, verrait une baisse de 700 emplois (-5%) annuels d’ici à 2036, soit un total de 11.500 emplois sur une quinzaine d’années. Surtout, ce scénario serait le moins douloureux pour la filière puisqu’il s’agirait alors d’un remplacement moindre des départs à la retraite plutôt que des destructions nettes d’emplois. Le deuxième scénario, qualifié de « médian », imagine une destruction de 1.500 emplois par an (-11%) pour un total de 23.500 à date. Quant à la pire hypothèse, considérée comme « haute », elle se base sur la destruction de près de 1.900 emplois annuellement, soit 31.000 en 2036, ne laissant plus que 187.000 emplois dans la filière. Les deux tiers des emplois détruits le seraient dans les centres liés à un réseau de marque, précise l’étude. Des statistiques dont les plans de formation des entreprises devront tenir compte alors que, justement, ceux-ci sont encore majoritairement composés de modules consacrés à l’entretien de... moteurs diesel.

Auteur

  • Benjamin d'Alguerre