logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Les pistes de France Stratégie pour diffuser la GPEC dans les PME et TPE

Emploi & mobilité | publié le : 09.04.2021 | Benjamin d'Alguerre

Est-il temps d’en finir avec la Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) pour lui substituer des pratiques de développement des compétences cohérentes avec les enjeux stratégiques des entreprises ?  C’est en substance la suggestion du Réseau emploi compétences (REC) de France Stratégie faite dans le rapport "Quelle place pour les compétences en entreprise ? Renouveler les approches pour refonder les pratiques" rendu public début avril 2021. Dans ce pavé de plus de 150 pages, les deux auteurs, Marième Diagne et Vincent Donne, chefs de projets au sein du département Travail, emploi, compétences de France Stratégie, ne proposent pas une rupture brutale avec les anciennes politiques de GPEC qui, depuis 2005, ont permis aux entreprises de prendre la mesure de l’enjeu des compétences et de le faire au travers du dialogue social, mais appellent plutôt un rééquilibrage en faveur des plus petites structures. Depuis une quinzaine d’années, les accords GPEC sont devenus des outils presque uniquement accessibles aux  grands groupes et aux ETI, excluant PME et TPE du bénéfice de l’analyse prospective sur leurs besoins en compétences.

Pour démocratiser le développement des compétences, le REC recommande de rapprocher la compétence des pratiques opérationnelles. Finis les grands accords complexes, bienvenue à la mise en valeur des pratiques de terrain. Marième Diagne et Vincent Donnei avancent trois pistes pour aider les dirigeants d’entreprises à s’emparer du sujet. Primo, « privilégier une démarche de sensibilisation en partant des objectifs stratégiques et des besoins opérationnels de l’entreprise plutôt que d’essayer de faire adhérer les entreprises à la vision institutionnelle de la gestion des compétences », et donc sensibiliser les entreprises aux bénéfices qu’elles pourraient tirer d’une remise à jour régulière des compétences de leurs salariés tout en insistant sur le rôle majeur du « capital humain » sur les gains de productivité. Deuxio, « adapter les ressources et les services proposés aux attentes des entreprises » en oubliant les services GPEC « clé en main » pour leur privilégier la mise en place de stratégies de montées en compétences appuyées sur les gestes quotidiens réalisés au sein de l’entreprise. Tertio, améliorer la gouvernance de l’offre d’accompagnement en la rendant plus lisible pour les TPE-PME par le biais d’un « guichet unique » impliquant tous les acteurs locaux, mais aussi en assurant un suivi plus régulier des stratégies d’évolution des compétences dans les petites boîtes afin de corriger le tir en cas de besoin ou établir des comparatifs de bonnes pratiques.

Télécharger le rapport  "Quelle place pour les compétences en entreprise ? Renouveler les approches pour refonder les pratiques" 

https://www.strategie.gouv.fr/sites/strategie.gouv.fr/files/atoms/files/fs-2021-rapport-rec-place-competences-avril.pdf

Auteur

  • Benjamin d'Alguerre