logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

L'emploi cadre s'est écroulé de 40% en 2020

Emploi & mobilité | publié le : 16.10.2020 | Benjamin d'Alguerre

Crédit photo

Une enquête réalisée en septembre par l’Apec auprès des employeurs confirme le marasme attendu sur le marché de l'emploi cadre. Alors que 2019 s’était achevée sur un record historique avec 281.300 recrutements de cadres, 2020 devrait voir la tendance s’inverser avec une chute historique puisque seuls 170.000 emplois de cadres devraient être pourvus, dont 40.000 pour les seuls derniers mois de l’année. « La crise que nous vivons a plongé l’économie dans une profonde récession. La période de confinement a mis à l’arrêt des secteurs entiers de l’économie et a stoppé les investissements. Les TPE-PME ont été touchées plus intensément que les autres », résume Gilles Gateau, directeur général de l’Association pour l’emploi des cadres. À titre de comparaison, d’autres crises par le passé n’avaient pas eu de conséquences aussi radicales sur l’emploi des cadres, « seulement » -25% des recrutements lors de l’explosion de la bulle Internet de 2000-2003, -28% sur un an pour la crise des subprimes de 2008-2009 et -10% à l’occasion de la crise de la dette de 2012-2013…

Sans surprise, c’est entre janvier et septembre que les offres d’emploi de cadres recensées sur le site de l’Apec ont chuté (-33% par rapport à 2019) avec un écroulement de 62% durant les mois du confinement. Côté entreprise, si les grands groupes planifient en moyenne un recrutement en cette fin d’année, les intentions d’embauches diminuent dans les PME et TPE puisque seules 15% des premières et 5% des secondes envisagent un recrutement sur ces postes. Sur les 40.000 embauches attendues dans les derniers mois de 2020, 17% des entreprises de services « à forte valeur ajoutée » prévoient de recruter, suivies des entreprises industrielles (8%), de la construction (7%) et du commerce (4%). Les profils les plus recherchés restent les commerciaux (31%), les informaticiens (25%) et les fonctions R&D (21%).

Auteur

  • Benjamin d'Alguerre