logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Le Gouvernement jette les bases d'un "rebond économique territorial"

Emploi & mobilité | publié le : 08.06.2021 | Benjamin d'Alguerre

C’est une carte constellée de petites taches violettes que le député Jean-Noël Barrot (Modem, Yvelines), chargé depuis janvier 2021 d’une mission relative à l’accompagnement de la sortie de crise et au rebond économique territorial, a présentée le 7 juin aux ministres du Travail, Élisabeth Borne, et de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, ainsi qu’aux partenaires sociaux dans le cadre du groupe de travail paritaire (GTP) sur la sortie de crise. Les taches mauves ? Les territoires particulièrement impactés par les conséquences économiques et sociales de la crise sanitaire. Roissy, Vire (Calvados), Saint-Louis (Haut-Rhin), l’Indre… En tout, une trentaine de bassins d’emploi où les entreprises ont vu leur masse salariale fondre de 12,6 % pendant la pandémie (contre 5,6 % au plan national). « Le choc a été inégalement réparti sur les territoires : dans les 10 % de bassins d’emploi ayant encaissé les plus grandes pertes, celles-ci ont été 2,5 fois supérieures à la moyenne nationale », explique le parlementaire. De leur côté, 30 % des chefs d’entreprise sondés estiment que leur lieu d’implantation « aura des conséquences » – négatives comme positives – sur la reprise.

 « Jusqu’à présent, on s’est concentré sur les trajectoires de l’aide aux entreprises. Désormais, on se concentre sur l’accompagnement des territoires et des entreprises en difficulté. Il va falloir réussir l’accompagnement jusqu’au dernier kilomètre », annonce-t-on au ministère du Travail. À cet effet, plusieurs mesures ont été mises sur la table à l’image du déploiement de nouveaux types de prêts pour les entreprises en fonction de leur taille ou de la mobilisation de l’outil IA prédictif « Signaux faibles » – dont Stéphanie Schaer, nouvelle directrice de cabinet d’Élisabeth Borne a assuré le pilotage expérimental en 2015, lorsqu’elle était à la Direccte de Bourgogne-Franche-Comté – chargé de repérer les entreprises en difficulté afin de pouvoir anticiper et prévenir les destructions d’emplois.

Côté social, les réponses aux difficultés territoriales pourraient passer par une généralisation du dispositif « Prestation conseil RH », une prestation de conseil en ressources humaines auprès des entreprises déconcentrée, assurée au plan régional par les Direccte, jusqu’alors méconnue, mais aussi par l’extension du périmètre des plateformes Transitions Collectives (« TransCo »). Initialement développées pour faciliter les reconversions professionnelles entre salariés d’entreprises qui licencient et employeurs prêts à recruter mais dans l’impossibilité de le faire faute de compétences appropriées, ces plateformes territoriales regroupant des acteurs de terrain, pourraient voir leurs responsabilités étendues à l’accompagnement des territoires en difficulté. « Cette mention figurera dans le prochain appel à manifestation d’intérêt » qui doit être lancé en juin, précise le ministère. Enfin, une adaptation aux TPE-PME du dispositif de revitalisation des territoires qui incombe aux grands groupes engageant un PSE (ceux-ci devant s’acquitter auprès du territoire d’une compensation égale à deux à quatre SMIC par emploi supprimé) afin de permettre la constitution d’un « fonds public territorial » chargé d’accompagner les entreprises en difficulté. Pas sûr que cette dernière idée, soumise à l’examen des partenaires sociaux, plaise à la partie patronale…

Auteur

  • Benjamin d'Alguerre