logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Attractivité : la Cnav en exemple ?

Emploi & mobilité | publié le : 18.10.2022 | Gilmar Sequeira Martins

Attractivité

Retenir les talents et en attirer de nouveaux ? Ce défi se pose désormais à presque toutes les entreprises, y compris à la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav). Cet établissement public comptant plus de 3 700 collaborateurs a besoin d’une grande variété de compétences, y compris très pointues (gestionnaires carrière et retraite, comptables, auditeurs, concepteurs développeurs, UX designers ou... experts RGPD) et se trouve depuis plusieurs années dans une phase de "renouvellement générationnel" qui vient encore complexifier l’équation. Le bilan présenté récemment par son directeur des relations humaines et de la transformation, Jérôme Friteau, présente donc un intérêt significatif.

En matière de recrutement, l’année 2021 s’est conclue par 379 intégrations dont 197 en CDI et 182 en CDD, comprenant 18 contrats pro ou contrats d’apprentissage. Les besoins sont tels que la Cnav a lancé une campagne de recrutement pour trouver 200 nouveaux talents. Que met en avant cet organisme pour attirer les candidats ? D’abord une généralisation du télétravail. Les accords sur ce thème, signés en 2021 dans l’ensemble du réseau "Assurance retraite" qui couvre à la fois la Cnav et les Carsat, ont rendu ce mode d’organisation accessible à 79 % des salariés, soit un bond conséquent par rapport à la situation prévalant avant la crise, puisque l’accès au télétravail restait réservé à 16 % des effectifs.

Selon Jérôme Friteau, ces accords ont permis de faire émerger "un nouveau modèle d’organisation du travail, autour d’un télétravail raisonné, mais renforcé, en renversant le paradigme et en accordant une confiance a priori aux salariés". Les accords donnent aux salariés une latitude de choix quant à la proportion de télétravail qu’ils souhaitent mettre en œuvre. Il apparaît qu’en 2021, 12,5 % d’entre eux ont choisi d’effectuer une journée par semaine en télétravail, 39 % deux journées et 16 % trois journées. Près de 10 % des personnes en télétravail bénéficient par ailleurs d’une forme de "sur-mesure" avec la prise en compte de leurs situations particulières (salariés-aidants, parents d’enfant en bas âge, situations de handicap, salariés géographiquement éloignés, etc.). La direction des ressources humaines de la Cnav met également en avant un index d’égalité femme-homme très performant (96/100) et la possibilité de mobilités internes puisque 10 % en moyenne des salariés y ont recours chaque année.

Auteur

  • Gilmar Sequeira Martins