logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

« Directeur du bien-être » ou « responsable des préjugés », futurs métiers RH selon Cognizant

Fonction RH | publié le : 07.07.2020 | Lys Zohin

Crédit photo

Cognizant, un cabinet américain spécialisé dans les services aux entreprises, en particulier en matière de transformation, a établi, par le biais de son Center for the Future of Work, les nouvelles typologies des métiers RH, telles qu'elles pourraient émerger de la crise sanitaire et économique sur les dix prochaines années. Quelque 21 métiers RH ont ainsi été répertoriés. Ils sont la conséquence de plusieurs évolutions essentielles. D'abord, le souci d'apporter du bien-être et une aide aux salariés pour qu'ils prennent soin d'eux. Dans ce contexte, celui du télétravail généralisé, ou en tout cas nettement plus habituel, plusieurs postes pourraient voir le jour, tels que ceux de directeur du bien-être et de coach en prévention. Ajoutée à ces deux nouvelles fonctions, celle d'architecte de l'environnement de travail pourrait être créée, « pour faire du bien-être des salariés une stratégie plutôt qu'un simple avantage », souligne le cabinet.

Autre thème, celui de la « confiance organisationnelle ». Pour Cognizant, « les professionnels des RH seront les gardiens de l'éthique sur le lieu de travail ». De fait, la nouvelle culture des données, qui guide de plus en plus les décisions dans les entreprises, dans les RH ou ailleurs, « amplifie le besoin de créer des systèmes pour assurer l'équité, la transparence et la responsabilité ». Si des postes comme ceux de responsable de la diversité existent, ils pourraient à l'avenir voir émerger à leurs côtés un poste dont le titre pourrait être « responsable des préjugés », afin d'atténuer les stéréotypes dans toutes les fonctions que les RH supervisent, relève Cognizant. Par ailleurs, la créativité et l'innovation devraient être toujours plus mises en avant dans les organisations, prédit le cabinet. De ce fait, les experts RH devront sans doute acquérir de nouvelles compétences, notamment en matière de communication en direction des candidats, des jeunes recrues, des collaborateurs et des bénéficiaires de formation (souvent à distance). De quoi donner naissance à des postes de conseiller en immersion et animateur spécialisé, selon Cognizant. Et bien sûr, tous les spécialistes RH devront posséder une culture de la « connexion », en particulier digitale, pour mieux comprendre la façon dont les collaborateurs se rassemblent et restent connectés, le tout sur fond d'intelligence artificielle, qui opérera, selon le cabinet, en complément de l'humain.
«
Les nouveaux rôles tels que ceux décrits dans notre rapport font partie intégrante de la réussite future des directeurs des ressources humaines, de leurs équipes et de l'engagement des salariés, assure ainsi Robert H. Brown, vice-président du Center for the Future of Work de Cognizant. Les spécialistes RH doivent guider l'entreprise pour qu'elle s'adapte aux nouvelles façons de travailler et prépare les collaborateurs en ce sens. »

Auteur

  • Lys Zohin