logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Une plateforme de reclassement pour les salariés en danger de Bridgestone

Gestion de l'emploi | publié le : 16.12.2020 | Benjamin d'Alguerre

Crédit photo

Une « task force » va être mise en place pour le reclassement des 863 salariés de l’usine Bridgestone de Béthune, dont l’emploi est menacé de disparition. C’est ce qu’ont promis Élisabeth Borne, ministre du Travail et Agnès Panier-Runacher, son homologue de l’Industrie, le 15 décembre, à l’occasion d’un déplacement dans le Pas-de-Calais. Concrètement, cette plateforme de reclassement, baptisée « Action pour l’emploi », réunira plusieurs partenaires à commencer par l’État et la Région Haut-de-France, mais aussi tous les acteurs locaux de l’emploi et de l’économie : Pôle emploi, Chambres de commerce et d’industrie, Anact, Afpa, Medef, Geiq, Alliance Emploi, ou encore des cabinets spécialisés dans le reclassement et le conseil en évolution professionnel (Tingari, BPI et Anthea).

La mission de cette plateforme consistera « à démultiplier les chances de recrutement des salariés de Bridgestone », annoncent ses créateurs. Ses actions passeront notamment par le recensement des entreprises locales en besoin de recrutement, la collecte des offres d’emploi à court et moyen terme, l’identification des besoins en formation des salariés et la mise en place des actions adaptées, ou encore l’organisation de job datings réguliers. La première action mise en œuvre dès le 15 décembre a consisté à imaginer la construction de parcours de formation et de reconversion pour les futurs licenciés de Bridgestone, au cas où aucun repreneur ne se manifesterait après le départ du groupe japonais. « Des entreprises qui sont à la recherche de compétences que des salariés de Bridgestone maîtrisent, ont d’ores et déjà contacté les services de l’État pour proposer des offres. L’objectif est de mobiliser toutes les synergies, de solliciter les porteurs de projets, d’examiner les besoins de formation et de mettre en œuvre des solutions adaptées à chaque candidat », explique-t-on chez Action pour l’emploi. 

 

 

 

Auteur

  • Benjamin d'Alguerre