logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Un plan de relance pour l'insertion en septembre

ISRH | Gestion de l'emploi | publié le : 01.06.2020 | Lys Zohin

Objectif : mieux accompagner, par une formation adéquate, la réinsertion par le travail, dans des entreprises adaptées ou autres.

Crédit photo VadimGuzhva/Adobe Stock

Pas question, en dépit de la crise économique liée au coronavirus, de laisser de côté les personnes en situation de handicap, celles qui sont éloignées de l’emploi ou les jeunes des quartiers prioritaires de la politique de la ville, a indiqué Thibaut Guilluy, nommé le 18 mars haut-commissaire à l’inclusion dans l’emploi et à l’engagement des entreprises, devant l’Association des journalistes de l’information sociale (Ajis). Les efforts menés par les entreprises et par les acteurs de l’insertion s’inscriront dans un vaste plan de relance qui sera présenté en septembre, parallèlement au plan de relance économique préparé par Bercy. Au-delà d’une plus grande sensibilisation des entreprises, il s’agit de mieux accompagner, par une formation adéquate, la réinsertion par le travail, dans des entreprises adaptées ou autres. Certes, il existe déjà un certain nombre d’initiatives, comme la plateforme d’inclusion lancée par l’État, dont l’objectif est de faciliter le recrutement. Mais Thibaut Guilluy veut renforcer le dispositif. « Que fait-on une fois la proportion de 6 % de l’effectif total atteinte pour l’emploi des personnes en situation de handicap ? Pas grand-chose, en général», rappelle-t-il. 

Il faut donc réfléchir à des mesures incitatives supplémentaires en direction des entreprises. Même chose pour les clauses sociales dans les achats publics, qui doivent être renforcées. En outre, alors que la nouvelle stratégie économique est à la relocalisation de la production, il faut penser local et s’appuyer sur les collectivités territoriales. Lutte contre la pauvreté, apprentissage, mais aussi rapprochement entre Pôle emploi et Cap emploi (pour les personnes en situation de handicap) seront au programme. Avec une volonté : se concentrer sur les bénéficiaires, simplifier et allonger les parcours compte tenu de la crise économique, tout en réadaptant le filet de sécurité. « Dans certains cas, les personnes en situation de handicap se retrouvent au moins en face d’une vingtaine d’interlocuteurs, souligne Thibaut Guilluy. Or on ne peut pas accompagner des bouts de personne, ce n’est pas efficace ! ». L’objectif du haut-commissaire : améliorer la performance collective dans ce domaine, en prenant en compte toutes les singularités, et faire en sorte qu’elle soit durable.

Auteur

  • Lys Zohin