logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Près des deux tiers des entreprises pensent maintenir leurs effectifs (Cadremploi)

Recrutement | publié le : 07.07.2021 | Lys Zohin

Young people holding paper sheets with different marks while sit

Pour les entreprises qui souhaitent faire croître leurs effectifs, recruter peut être difficile. Ainsi, pour 61% des dirigeants, 1 recrutement sur 4 ne donne pas satisfaction.

Crédit photo Pixel-Shot - stock.adobe.com

Cadremploi, en partenariat avec l'Ifop et le cabinet de recrutement Selescope, a dressé un état des lieux du recrutement à l'ère post-Covid-19, dont les résultats sont encourageants. De fait, les entreprises du panel* semblent plus que jamais optimistes quant aux prochains mois : 35% d'entre elles souhaitent en effet recruter de nouveaux talents, tandis que 64% déclarent vouloir maintenir leurs effectifs. Seulement 1% d'entre elles envisage de se séparer de certains de leurs collaborateurs.

L'optimisme est particulièrement marqué dans le secteur de la construction, qui compte parmi les rares branches à avoir créé de l'emploi en 2020. Les entreprises de la filière sont en effet 41% à déclarer vouloir faire croître leurs effectifs dans les prochains mois. Reste donc à recruter... Ce qui peut s'avérer difficile. Ainsi, pour 61% des dirigeants, 1 recrutement sur 4 ne donne pas satisfaction. S'ils attribuent ces échecs à des enjeux de personnalité et de motivation, plutôt qu'à des critères fonctionnels (38% pointent un manque d'implication, 23% une inadéquation avec l'ADN de l'entreprise et 26% un déficit de compétences métier), selon Cadremploi, « ces erreurs de casting pourraient s'expliquer entre autres par les critères de recrutement des dirigeants, qui paraissent hésitants, voire contradictoires sous certains aspects. S'ils semblent vouloir privilégier des candidats présentant du “potentiel” (68%) plutôt que ceux ayant des compétences fonctionnelles (32%), ils sont plus nuancés sur la typologie des profils recrutés, et 51% se tournent vers des profils “clones”, avec des parcours bien définis et qui ont déjà fait leurs preuves ». Enfin, si le retour à un processus de recrutement 100% présentiel reste souhaité par 73% des dirigeants, la mise en place d'un processus hybride serait privilégiée par 25% des entreprises.

*Étude réalisée du 20 mai au 9 juin, auprès de 400 dirigeants d'entreprises employant plus de 5 salariés, dont 250 au sein d'entreprises de 6 à 19 salariés, 100 au sein d'entreprises de 20 à 249 salariés et 50 au sein d'entreprises de plus de 250 salariés.

Auteur

  • Lys Zohin