logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Le recrutement interne : un gisement encore inexploité (enquête SmartRecruiters)

Recrutement | publié le : 09.09.2021 | Gilmar Sequeira Martins

La plupart des entreprises ne disposent pas de stratégie formalisée de recrutement interne ! C'est le constat – surprenant en période en pénurie de main-d'oeuvre – de l'enquête sur le recrutement interne menée par le cabinet SmartRecruiters auprès des DRH de quatorze pays. Pourtant, les chiffres sont là : plus de deux entreprises sur cinq, soit 40 %, n’ont élaboré aucun objectif en la matière. Alors que la plupart des entreprises comptent revoir à la hausse les budgets consacrés à l’acquisition des talents en 2021, moins de 10 % ont fléché des ressources vers le recrutement interne. Celles prévoyant d’accroître le financement de la mobilité des talents en leur sein durant les douze prochains mois sont une minorité presque négligeable (2 %).

Le recrutement interne ne manque pourtant pas d’intérêt. Il multiplie d’abord les chances de trouver des candidats. Selon le rapport, les statistiques montrent qu’il y a une chance sur 200 de recruter un candidat externe en publiant une offre d’emploi. Cette proportion est bien plus élevée s’agissant d’un candidat interne (1 sur 5). L’impact du recrutement interne est par ailleurs considérable. Le rapport de SmartRecruiters tend en effet à démontrer que 75 % des employés promus restent au sein de l’organisation durant au moins trois ans. Un effet similaire mais moindre (62 %) peut être observé parmi les employés qui ont été réaffectés sans être promus. Il ressort des éléments analysés que « la simple permutation ou modification des rôles et responsabilité d’un employé », même sans promotion ni modification de l’intitulé de son poste, accroît de 20 % les probabilités de fidéliser les éléments à haut potentiel ou les plus performants.

Pour l’heure, ce constat n’a pas encore été intégré dans les raisonnements et les stratégies de recrutement puisque moins de 5 % de l’ensemble des budgets de recrutements sont alloués au recrutement interne. Par contraste, le rapport souligne que la mobilité représente 40 % de l’ensemble des embauches. Autant de départs qu’une politique réfléchie de recrutement interne aurait pu retarder ou réduire. Le recrutement interne présente par ailleurs un autre avantage non négligeable : en moyenne, un recrutement interne mobilisant un salarié connu et qui connaît l’organisation permet à l’entreprise d’économiser plus de 5.000 euros par rapport à l’intégration d’une personne externe.

 

Auteur

  • Gilmar Sequeira Martins