logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

IT & digital, communication et gestion du changement sont les compétences les plus recherchées (Robert Half )

Recrutement | publié le : 18.06.2021 | Lys Zohin

Selon le nouveau rapport Tendances du recrutement, publié par le spécialiste du recrutement Robert Half, en partenariat avec Burning Glass Technologies, pour le second semestre 2021, le top 3 des compétences les plus recherchées est : IT & digital, communication et gestion du changement. Autrement dit, les compétences utiles à la transformation de l'entreprise. Le digital est ainsi mentionné par 38 % des employeurs sondés. Dans le détail, les attentes de compétences techniques sont fortes, avec par exemple des demandes en très forte progression pour le JavaScript (+424 %), l'ULM (+314 %) et le développement de sites web (+284 %). Suivent les aptitudes en communication, citées par 36 % des dirigeants, puis en gestion du changement (34 %). Les employeurs exigent des candidats, en outre, qu'ils possèdent de plus en plus des compétences hybrides (profils mêlant compétences techniques et savoir-être). Elles sont ainsi citées par plus d'un tiers des dirigeants (34 %). S'appuyant sur une étude réalisée auprès de plus de 300 dirigeants d'entreprises françaises, le rapport fournit, outre les métiers et compétences les plus demandés du moment, une analyse de l'état d'esprit des salariés et des dirigeants. À cet égard, les données font ressortir que 39 % des salariés interrogés « appréhendent beaucoup » un éventuel retour au bureau cet été, partiellement ou entièrement, contre 31 % qui se déclarent « impatients ». Des ressentis auxquels les DRH doivent répondre. Ainsi, elles « doivent mettre en place les conditions d'une organisation du travail hybride », analyse Olivier Gélis, District Director de Robert Half. Le rapport note également une attention accrue à la gestion des talents en interne. Enfin, bonne nouvelle, dans leur grande majorité, les dirigeants conservent pour le second semestre leur optimisme de début d'année. Ainsi, 79 % d'entre eux se disent toujours « très » ou « assez confiants » quant à leurs perspectives de croissance pour les mois à venir, dans un contexte perçu comme favorable.

 

Auteur

  • Lys Zohin