logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Expérience candidat : le talon d’Achille du digital

Recrutement | publié le : 09.12.2021 | Gilmar Sequeira Martins

Expérience candidat

Alors que s’accentue la pénurie de candidats, mal traiter les postulants non retenus relève de l’imprudence. Les entreprises l’ont bien compris comme le pointe la dernière enquête HappyCandidates® 2021 de ChooseMyCompany, menée auprès de 8 605 candidats ayant passé des entretiens d’embauche dans 229 entreprises. Globalement, leur niveau de satisfaction reste élevé puisque 77 % jugent leur expérience positive mais il marque un retrait par rapport à l’année précédente (- 2,1 points). Les candidats sont moins nombreux à estimer avoir pu s’exprimer librement durant les échanges (- 2,4 points) et à avoir obtenu une vision claire de la culture d’entreprise (- 1,5 point). A contrario, d’autres aspects s’améliorent : 86 % des candidats (+ 3 points) considèrent avoir pu accéder à des descriptions de postes claires et attractives et 74 % avoir bénéficié d’un retour dans des délais raisonnables. Bien qu’en progression, un domaine mériterait sans doute plus d’attention de la part des entreprises : 69 % seulement des candidats déclarent avoir une vision claire de la rémunération proposée...

Si les candidats ayant accepté une offre d’embauche (49 % du total) sont plus satisfaits que les autres, l’enquête met l’accent sur la grande différence de perception entre ceux qui ont été informés de la suite négative donnée à leur candidature et les autres (9 % du total). Ceux n’ayant reçu aucune réponse affichent un degré de satisfaction de 40 %, inférieur de 20 points à ceux ayant été informés (60 %). Les candidats "ignorés" ne sont que 37 % à garder une bonne image de la culture de l’entreprise, soit 40 points de moins que la moyenne. Le recrutement en ligne suscite un taux de satisfaction de 61 % seulement, en baisse de 8 points par rapport à 2019. Principal reproche des candidats "digitaux" : des délais de réponse trop longs (60 %), l’impossibilité de se présenter de manière satisfaisante (40 %) et la difficulté à avoir un bon aperçu de la culture d’entreprise (44 % de satisfaction sur cet aspect).

L’enquête a aussi sondé les motifs qui ont poussé les candidats à postuler. Largement en tête (84 %) arrivent l’image et la réputation des produits ou des services, puis les possibilités d’évolution professionnelle (75 %), enfin les engagements RSE de l’entreprise (58 %). L’importance de ces facteurs varie selon la catégorie de candidats. Si les futurs stagiaires placent en tête les engagements RSE (63 %), les candidats confirmés s’affirment plus sensibles à la réputation des activités de l’entreprise (86 %). Les femmes se montrent globalement plus sensibles aux actions RSE (+ 4 points en moyenne) et légèrement moins intéressés par les perspectives d’évolution (- 1 point).

 

Auteur

  • Gilmar Sequeira Martins