logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Le nombre d'Européens qui cherchent du travail au Royaume-Uni a baissé de plus d'un tiers

Mobilités | publié le : 17.06.2021 | Lys Zohin

United Kingdom  Send CV Concept

United Kingdom High Resolution Send CV Concept

Crédit photo xtock - stock.adobe.com

Selon les données du site d'emploi Indeed, les employeurs britanniques vont continuer à faire face à une pénurie de candidats à l'embauche pendant encore un certain temps. En effet, le nombre de citoyens européens qui cherchent un emploi outre-Manche a baissé de plus d'un tiers en mai 2021 par rapport aux niveaux moyens constatés en 2019. Pis, les emplois les moins qualifiés, dans le secteur de l'hôtellerie-restauration et de la santé, de même que dans les entrepôts, sont ceux pour lesquels le recul des candidatures est le plus fort, avec 41%.

Si les demandes de la part de citoyens indiens ou en provenance de Hong Kong ont légèrement augmenté, cette progression n'est pas assez forte pour contrebalancer le manque d'intérêt des Européens. Ce sont avant tout les nouvelles conditions d'entrée, plus strictes, pour les Européens, adoptées dans le sillage du Brexit, qui sont en cause, plutôt que les contraintes dues à la pandémie. En effet, Indeed note que le manque d'intérêt des candidats européens à l'embauche ne s'observe pas dans d'autres pays de l'Union. Par ailleurs, le nombre de clics de la part de citoyens non européens sur des offres d'emploi du site n'a baissé que de 1%.

Enfin, les recherches en provenance de citoyens irlandais, qui gardent le droit de travailler au Royaume-Uni malgré le Brexit, n'ont elles aussi reculé que de 1% par rapport à 2019. Les employeurs ont déjà prévenu les autorités que ce manque de main-d'œuvre venant du continent est de nature non seulement à freiner la reprise britannique, mais en plus, à concourir à une augmentation des prix, ne serait-ce qu'en raison des salaires plus élevés que les entreprises devront offrir si elles veulent attirer des candidats européens.

Les études officielles ont montré par ailleurs que les migrants européens ne faisaient pas baisser les salaires britanniques, et en parallèle, qu'aucune donnée ne corrobore pour l'instant la crainte d'une hausse de salaires plus forte pour tous en 2021. Cela dit, les employeurs britanniques déclarent déjà que la pénurie actuelle les encourage à offrir des salaires plus élevés aux Britanniques afin de les attirer dans certains emplois, en remplacement des travailleurs étrangers.

 

Auteur

  • Lys Zohin