logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Le travail temporaire en recul de 16,1 % par rapport à 2019

ISRH | Gestion de l'emploi | publié le : 23.10.2020 | Nathalie Tran

Crédit photo

En septembre 2020, le travail temporaire est en recul de 16,1% par rapport à il y a un an et se traduit, sur la période, par la destruction de 125.000 emplois en équivalent temps plein, selon le dernier baromètre Prism’emploi. C’est la 22e baisse mensuelle consécutive. Si la chute d’activité s’atténue par rapport à celle constatée en août (-19,6 % en un an), elle s’apprécie néanmoins au regard du mois de septembre 2019, qui lui-même diminuait de 6,7% sur un an.

Cette dégradation varie selon les secteurs. Le BTP qui, entre les mois de juin et d’août, avait enregistré un rattrapage relatif, avec des tendances nettement supérieures aux évolutions moyennes après avoir été quasiment à l’arrêt pendant le confinement, a subi une nouvelle chute d’activité de près de 5 points, au mois de septembre (-18,1 % contre -13,5 % un mois plus tôt). Idem dans le commerce (-9 %) et les services (-24,7 %) avec des évolutions comparables à celles du mois dernier (respectivement de -8,7 % et -25,1 %). Pénalisés par la situation des métiers de l’hôtellerie-restauration et du tourisme, et par la généralisation du télétravail dans les métiers de la finance/assurance/comptabilité, moins propice au recours à l’intérim, les services constituent le secteur le plus affecté par la crise sanitaire (près de 9 points au-dessous de la tendance moyenne). Enfin, l’intérim industriel (-20,7 %), reste très fortement impacté par les difficultés des filières aéronautique, automobile et textile, mais connaît une dégradation un peu moins forte qu’en août (-24,2 %). Seuls les transports-logistique tirent leur épingle du jeu (+7,7 %), grâce au développement des activités entreposage et tri postal, porté par l’essor du commerce électronique.

Le nombre de CDI intérimaires signés depuis son lancement atteint désormais 96 640, soit près de 25 000 de plus sur un an. En tenant compte de ce type d’activité, la diminution de l’emploi intérimaire dans son ensemble représenterait -13,6 %.

Auteur

  • Nathalie Tran