logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Déjà plus de deux millions de bénéficiaires pour le plan 1 jeune 1 solution

Gestion de l'emploi | publié le : 09.07.2021 | Flora Peille

partydancer2-07

121 000 jeunes bénéficient de la Garantie jeune, « un outil efficace dont la réussite repose sur l’accompagnement personnalisé et qui propose à l’usager un soutien financier qui peut s’élever à 500 euros mensuels », a souligné Brigitte Klinkert.

Crédit photo

Plus de 2 millions de jeunes ont bénéficié d’une aide du Plan « 1 jeune 1 solution », a indiqué Elisabeth Borne, à l’occasion d’une conférence de presse, jeudi 8 avril, un an après le lancement de ce programme gouvernemental en faveur de l'emploi des jeunes. Insertion des jeunes éloignés de l’emploi, simplification de l’accès à la formation… Le dispositif, budgété à hauteur de 9 milliards d’euros pour 2020 et 2021, vise à faire face aux conséquences de la crise sur les parcours professionnels des 18-25 ans.

D’après les premiers résultats, de nombreuses entreprises se sont saisies des aides exceptionnelles prévues par le plan : 5 000 euros pour le recrutement d’un alternant en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation de moins de 18 ans et 8 000 euros s’il est âgé de plus de 18 ans. En effet, 525 600 nouveaux contrats d'apprentissage ont débuté en 2020, ce qui équivaut à une augmentation de 42 % par rapport à l’année précédente. Parmi les secteurs les plus concernés, le conseil, la publicité, les services juridiques et comptables (+25 %), le commerce, la réparation d’automobiles et de motocycles (+58 %) et le domaine de la construction (+18 %). Par ailleurs, près de la moitié de ces embauches (48 %) ont lieu dans des entreprises de moins de dix salariés.

Autre mesure aux effets manifestes : la Garantie jeune, dont bénéficient 121 000 jeunes. Cette dernière, rendue effective par les missions locales, est une spécificité du parcours contractualisé d’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie (Pacea). « Il s’agit d’un outil efficace dont la réussite repose sur l’accompagnement personnalisé et qui propose à l’usager un soutien financier qui peut s’élever à 500 euros mensuels », a souligné Brigitte Klinkert, ministre déléguée à l’insertion. Elisabeth Borne restera « vigilante » afin que les crédits du Plan jeunes figure bien dans le projet de loi de finances pour 2022 et appelle les entreprises à poursuivre leur mobilisation.

 

 

Auteur

  • Flora Peille