logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

60 % des primo-arrivants dans le BTP jugent les métiers proposés "porteurs de sens"

Gestion de l'emploi | publié le : 29.09.2021 | Gilmar Sequeira Martins

Pourquoi s’engager dans le secteur du bâtiment et des travaux publics ? À l’heure des pénuries de main-d’œuvre, connaître les motivations des salariés revêt une importance majeure. L’étude que l’Observatoire des métiers du BTP a menée de juillet 2020 à février 2021 permet d’identifier six profils parmi les personnes ayant intégré le secteur (primo-arrivants) en 2019, ainsi que leurs motivations. Parmi les six profils figurent les « déterminés » (60 %), qui s’orientent spontanément vers ce secteur « porteur de sens » et « associé à des perspectives de carrière » ; les « opportunistes » (24 %) pour qui ce secteur est avant tout un moyen d’atteindre des objectifs personnels ; les « rescapés » (13 %) pour qui le BTP représente un vecteur d’intégration sociale ; les « attentistes » (1 %), peu attachés au métier après une orientation scolaire ou professionnelle subie ; enfin les « déçus » (1 %) qui n’ayant pas activement choisi leur métier le quitteront à court terme.

S’agissant des motivations, il apparaît que près de la moitié (42 %) ont fait un choix « raisonné » en choisissant un métier qu’ils connaissent. Cette motivation est plus présente chez les hommes (44 %) que les femmes (32 %), chez les moins de 25 ans (45 %) que chez les 45-54 ans (34 %) ainsi que chez les moins qualifiés (47 % des personnes sans qualification et 52 % de celles ayant un CAP/BEP). L’orientation par « opportunité » (23 %) se manifeste davantage parmi les personnes en réorientation professionnelle (27 %) et dans les fonctions administratives et commerciales (28 %).

Près d’un cinquième (17 %) des répondants indiquent avoir fait un choix « contrarié » : ils souhaitaient exercer une autre activité, mais c’est dans le BTP qu’ils ont trouvé du travail. Parmi eux, la proportion de personnes âgées de 45 à 54 ans est la plus nombreuse à mentionner cette option (28 %), à l’instar de celles se trouvant auparavant en situation de recherche d’emploi (26 %) ou des salariés avant leur prise de poste (20 %), de même que les personnes en réorientation professionnelle (20 %). La dernière modalité proposée aux sondés, celle du choix « contraint », recueille 13 % des réponses. Les femmes sont légèrement plus représentées (17 %), ainsi que les moins de 25 ans (15 %), les personnes formées dans le BTP (16 %) et les demandeurs d’emploi (16 %) avant leur entrée dans le secteur. Cette modalité est par ailleurs plus présente parmi les salariés des Travaux Publics (18 %) et sur les fonctions administratives et commerciales (17 %).

 

Auteur

  • Gilmar Sequeira Martins