logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Un livre blanc d'Alternego sur les apprentissages du confinement

Formation | publié le : 14.12.2020 | Lucie Tanneau

Crédit photo

Le cabinet Alternego vient de publierun livre blanc sur les apprentissages du confinement, réalisé avec les responsables de la formation de six entreprises françaises. A l'invitation de Sabine Zecchinati, directrice de l'Université de la Caisses des dépôts et consignations, ses homologues d'Axa, de l'AFD, de la Banque de France, de L'Oréal, et de la Poste ont « brainstormer » sur les changements liés à cette crise autour de deux questions: « Comment continuer à exercer notre métier de formateur ? » « Comment accompagner les salariés dans le développement des compétences ? ». « La crise nous a obligé à fonctionner différemment », souligne Sabine Zecchinati. « Passé l'angoisse du vide, on s'est renouvelé rapidement grâce au digital . Mais il a fallu déployer autrement des manières de transmettre, et les demandes de formations se sont enrichies ».
Le livre blanc Repenser le développement des compétences note des changements de pratiques et révèle des prises de conscience peut-être vouées à durer : multiplication d'échanges pratique, ou reverse mentoring, dus au virtuel ; nécessité de nouveaux savoir-faire (plus à distance, et en confiance notamment en télétravail) ; et besoin de compétences comportementales (coopération et agilité en premier lieu).

« La crise a aussi rétabli l'égalité dans la formation et la consommation de formations a doublée », notent aussi les auteurs. « Dans beaucoup de grands groupes, dont le siège est à Paris, le transport pouvait être un frein -et un coût- qui limitait les formations », observe Jean-Edouard Grésy. Inviter 200 managers à suivre un webinair ne rajoute en revanche aucun surcoût. « Nous retenons aussi que la formation est devenu le lieu de partage », analyse  Sabine Zecchinati : quand on ne peut plus prendre de café, déjeuner, ou assister à des conférences communes, la formation, même à distance, est le seul lieu qui permet des échanges inter-services, et les prises de parole, même informelles y sont nombreuses », vante-elle.

Diffusé au sein des entreprises qui ont participé, le livre blanc doit permettre de générer des discussions internes sur les enseignement du confinement pour les organisations et sur l'avenir de la formation (contenus, formats...). Il sera présenté à l'ANDRH et diffusé sur les réseaux sociaux pour alimenter le débat post-confinements.

Auteur

  • Lucie Tanneau