logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Les dépenses de l’Opco Mobilités ont dépassé le milliard d'euros en 2021

OPCO | publié le : 06.07.2022 | Benjamin d'Alguerre

female driver looking out of truck

Sur les dix-neuf branches adhérentes de l’Opco, celle des services de l’automobile, particulièrement impactée par la crise Covid, en a été la principale bénéficiaire.

Malgré une crise pandémique dont les conséquences ont profondément touché certains secteurs du transport, les entreprises du périmètre de l’Opco Mobilités n’ont pas relâché leurs efforts de formation en 2021. "Toutes les entreprises, soutenues en cela par les partenaires sociaux de leurs branches ont fait de la gestion des compétences une question cruciale et centrale", expliquent ainsi Jean-Louis Vincent et Bertrand Mazeau, président et vice-président de conseil d’administration de l’opérateur de compétences en introduction du rapport d’activité de l’Opco pour l’année passée.

L’effort financier a été de taille. 1,161 milliard d'euros dépensés pour former 438 112 stagiaires (soit 294 017 salariés, certains ayant suivi plusieurs formations) au sein de 50 456 entreprises adhérentes aux dix-neuf branches de l’Opco. Premier pôle de dépense : l’alternance (930,6 millions) dont la dépense a fait un bond de 57 % en un an avec 57 637 contrats d’apprentissage signés (et 528 repris aux chambres consulaires), soit une augmentation volumétrique de 74 %. Auxquels s’ajoutent 9 188 contrats de professionnalisation (+ 16 %), 93 parcours Pro-A et 3 232 tuteurs et maîtres d’apprentissage formés. "62 % des contrats d’apprentissage financés le sont au profit d’entreprises de moins de 50 salariés.

Sur le contrat de professionnalisation, à l’inverse, "65 % des contrats concernent des entreprises de plus de 50 salariés", explique l’Opco. À noter que 62 % des contrats d’apprentissage ont été financés au profit d’entreprises de la branche des services de l’automobile et 24 % de celle des transports routiers et activités auxiliaires du transport. Deux branches qui se taillent aussi la part du lion dans le stock des contrats de professionnalisation puisque 33 % concernaient des entreprises de la branche transports routiers et activités auxiliaires du transport et 30 % celles des services de l’automobile. Le transport ferroviaire arrive en 3e position avec 19 % des contrats de professionnalisation recensés.

Côté développement des compétences des salariés, les entreprises ont sollicité l’Opco à hauteur de 99,1 millions pour financer leurs plans, au bénéfice, en 2021, de 105 000 salariés. Soit une progression de 39 % des dépenses en un an avec une particularité, à savoir une augmentation de 82 % des dépenses engagées (29,5 millions) au titre du FNE-Formation pour former ou reconvertir des salariés dont l’emploi est menacé par les conséquences de la crise Covid ou de la mauvaise situation internationale (notamment la pénurie de semi-conducteurs qui affecte plusieurs secteurs couverts par l’Opco). 47 % de ces formations financées par le Fonds national de l’emploi (FNE) ont bénéficié aux entreprises de la branche des services de l’automobile, 20 % à celles des transports routiers et activités auxiliaires du transport et enfin 18 % à celles des agences de voyages. Quant aux 3 921 actions de préparation opérationnelles à l’emploi collectives (POEC) financées par l’Opco, elles ont surtout profité au secteur du transport routier.

Auteur

  • Benjamin d'Alguerre