logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

L'Opcommerce met en ligne son portail prospectif

Formation | publié le : 25.01.2022 | Benjamin d'Alguerre

C’est un nouveau venu dans le champ des solutions numériques destinées à aider les entreprises et les branches à s’approprier la réforme de la formation de 2018. L’Opcommerce, l’opérateur de compétences de la grande distribution et du commerce de proximité, vient de mettre en ligne, le 25 janvier 2022, son portail prospectif. Baptisée "l’explorateur du commerce", cette plateforme prospective de data-visualisation, élaborée dans le cadre de dans le cadre de l’Edec Eco-Prospective 2020-2022, ambitionne de répondre à quatre objectifs. Primo : faciliter la compréhension et l’appropriation des données, en les présentant sous la forme de graphiques (diagrammes, camemberts, cartes…). Secundo : proposer un outil d’aide à la décision pour favoriser un pilotage opérationnel des emplois et des compétences dans le commerce. Tertio : mettre ces informations à la disposition de l’ensemble des acteurs : entreprises et branches du commerce, mais aussi organismes de formation, particuliers et institutionnels. Pour l’heure, cependant, seuls les entreprises et les branches disposent d’une entrée dédiée sur le portail. OF, particuliers et acteurs institutionnels devront attendre le mois de juin.

Concrètement, la plateforme permet d’identifier les métiers porteurs ou en tension des vingt branches adhérentes à l’Opco et dans toutes les régions afin de pouvoir, dans le premier cas, faciliter la mobilité des salariés exerçant un métier en danger d’obsolescence et, dans le second, de choisir la solution formation pour attirer les candidats à un métier en tension. Touchées de plein fouet par la transition écologique, les professions du secteur du commerce ont clairement besoin de se verdir, explique Émilie Rousseau, directrice des branches de l’Observatoire du commerce : "Les acheteurs modifient leurs comportements quant à leurs habitudes de consommation. Un professionnel des métiers de bouche doit désormais pouvoir les informer sur la traçabilité des produits achetés, choisir des produits locaux accessibles par des circuits courts, mais acquérir des compétences en gestion des invendus." Parmi les métiers identifiés comme en tension, le portail recense par exemple ceux de boucher, boulanger, pâtissier ou spécialiste de l’appareillage médical. En revanche, ceux de technico-commercial, conseiller grands comptes ou responsable d’économie circulaire sont qualifiés de porteurs. Actuellement, la plateforme, alimentée en données par l’Insee, les Carif-Oref, Pôle Emploi, les observatoires prospectifs des vingt branches du commerce, l’Urssaf ou la Dares, compte quelque 160 métiers proposés aux professionnels du secteur. Ils seront 280 en juin 2022.

Auteur

  • Benjamin d'Alguerre