logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

L'intérêt d'une certification qualité encore mal perçu par les organismes de formation (France Compétences)

Formation | publié le : 28.04.2021 | Benjamin d'Alguerre

À huit mois du 1er janvier 2022, date à laquelle les organismes de formation devront voir obtenu la certification Qualiopi pour pouvoir répondre aux marchés relevant des fonds paritaires ou publics, cette démarche qualité n'est pas encore intégrée. C’est ce que révèle une enquête réalisée par France Compétence auprès de 71 organismes de formation, 9 organismes certificateurs et labellisateurs, et 11 organismes financeurs, dont les conclusions ont été dévoilées le 28 avril.

L’engagement d’un organisme de formation dans une démarche Qualiopi reste avant tout financière. Il s’agit de ne pas se couper de l’accès aux marchés publics et paritaires qui pèsent aujourd’hui 40 % du marché total de la formation professionnelle, et qui pourraient se révéler précieux si, en sortie de crise, les grands groupes et les ETI du marché privé décidaient de réduire leurs investissements en formation. Les organismes de formation qui hésitent encore à se lancer dans une démarche de certification imaginent des solutions alternatives pour pouvoir continuer à se positionner sur ces marchés « protégés » : nouer des partenariats pour mutualiser les coûts, être absorbé par une structure déjà certifiée, ou encore renoncer à Qualiopi et projeter d’intervenir en sous-traitance pour d’autres organismes…

« La phase préparatoire est perçue comme consommatrice de ressources financières, humaines et temporelles. Concernant le choix du certificateur, trois critères ressortent : le coût, la notoriété de l’organisme certificateur, la confiance et la posture bienveillante que leur inspire le premier contact », note France Compétences. Et puis, la peur du gendarme décourage les vocations : « Plusieurs organismes de formation et CFA enquêtés pointent un enjeu lié au nombre de contrôles dont ils font l’objet quand ils perçoivent des financements pluriels ».

Enfin, reste la perception de l’intérêt d’une démarche Qualiopi sur le long terme. Certains prestataires « se sont d’emblée saisis de la certification comme une opportunité pour impulser une dynamique d’amélioration continue ».  Mais « ceux qui, à l’inverse, sont dans une logique de mise en conformité court-termiste appréhendent l’obtention de Qualiopi comme une finalité en soi, et n’ont pas, à ce stade, comme intention de faire vivre la démarche dans le temps, en invoquant le plus souvent un problème de capacité à faire », indique France Compétences. Comment motiver les troupes à se lancer dans la certification qualité ? En faisant valoir l’atout business que peut représenter la certification qualité Qualiopi, même sur le marché privé. « Il pourrait ainsi être pertinent (…) de promouvoir davantage la certification sous l’angle de l’opportunité qu’elle représente pour les OF de mesurer les résultats de leur activité, d’impulser une dynamique d’amélioration globale de leurs pratiques et de l’inscrire dans la durée », rappelle France Compétences.

 

Auteur

  • Benjamin d'Alguerre