logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Les partenaires sociaux réclament la réhabilitation du certificat CléA

Formation | publié le : 12.02.2021 | Benjamin d'Alguerre

Pour Certif Pro, l’association paritaire chargée de la gestion de CléA, l'avenir de ce certificat d’acquisition du socle des compétences de base (lire, écrire, compter, maîtriser les outils bureautiques…) et de son déploiement, notamment au travers du réseau des Associations Transitions Pro (les ex-Fongecif), est menacé.

« La politique d’accès à tous aux compétences de base a été désinvestie par les pouvoirs publics », regrette Philippe Debruyne, président (CFDT) de Certif Pro.

Preuve de ce désinvestissement public : les financements dédiés à CléA qui existaient depuis sa création en 2015 ont disparu lors de la réforme de la formation de 2018. Depuis, CléA est devenu une certification accessible par le biais du CPF, au risque de perdre son public-cible. « Les personnes touchées par l’illettrisme ou l’illectronisme avouent rarement leur situation et ne se dirigent pas spontanément vers des dispositifs correctifs. Avant la réforme, CléA leur était proposé dans le cadre d’un parcours d’insertion ou de formation plus vaste. Aujourd’hui, il est devenu difficile de les identifier et de les flécher », explique Philippe Debruyne. Éligible hier aux fonds de la période de professionnalisation, elle aussi disparue en 2018, l’accès à CléA a fait un timide retour dans le dispositif Pro-A, mais qui doit encore faire ses preuves. Les recommandations des rapports Janin-Hinnekint sur la lutte contre l’illettrisme ou Borloo sur le vivre-ensemble et leurs appels au retour à des financements dédiés à CléA ont été enterrés. Quant au « petit frère » de CléA dédié aux compétences digitales – CléA Numérique – son déploiement reste bloqué pour des raisons juridiques par la DGEFP, malgré la publication de son décret d’application en mars 2020…

Pour Certif Pro, il est temps de tirer la sonnette d’alarme. L’association paritaire propose un plan de résurrection du dispositif. Parmi les pistes avancées : l’organisation d’une campagne de communication sur CléA et CléA Numérique, les positionner comme des certifications de droit disposant de ressources afférentes, systématiser l’évaluation préalable à CléA en amont de tout projet d’insertion ou de reconversion, ou intégrer des moyens dédiés dans les conventions d’objectifs et de moyens des ATPro. Sous peine de voir disparaître ce dispositif qui a déjà profité à 15.000 personnes depuis 2015.

Auteur

  • Benjamin d'Alguerre