logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Le Gouvernement serre la vis sur les formations à la création d’entreprise

Formation | publié le : 27.04.2022 | Bd'A

Etapes de création et lancement d'une entreprise.

Les formations délivrées aux créateurs et repreneurs d’entreprises financées par le CPF devront désormais, pour continuer à être prises en charge financièrement, concerner des compétences "exclusivement" dédiées à la direction d’entreprise. C’est ce qu’impose un décret paru au Journal officiel le 26 avril 2022. Exit les compétences-métiers parfois associées au contenu de formation jusqu’alors proposé par certains organismes. Celles-ci ne pourront plus être éligibles aux financements du CPF.

Ce serrage de vis s’inscrit dans la volonté de l’exécutif de réduire le déficit de France Compétences, l’organisme en charge de la répartition des fonds de la formation et de l’alternance. Avec un trou dans la caisse prévisionnel de près de 4 milliards en 2022, l’opérateur quadripartite risque de terminer encore une fois l’année avec un déficit qu’il appartiendra à l’État de combler comme il le fait presque chaque année depuis sa création en 2019.

Deux raisons majeures à ce déficit chronique : les coûts-contrats de l’apprentissage, sur lesquels les branches professionnelles seront bientôt appelées à retravailler pour corriger les excès, et le CPF monétisé. Notamment concernant certaines formations comme le permis de conduire B ou celles, justement, dédiées à la création-reprise d’entreprises, les seules à ne pas être associées à une certification RNCP (Répertoire national de la certification professionnelle) et dont le contenu pédagogique peut parfois être très éloigné de l’intention initiale.

Auteur

  • Bd'A