logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Le FNE-formation va financer 6.000 formations pour préparer le commerce à l'après-crise

Formation | publié le : 07.04.2021 | Benjamin d'Alguerre

Pour financer les besoins en formation de son secteur en prévision de l’après-pandémie, l’Opcommerce, opérateur de compétences du commerce (de proximité et grande distribution) a signé le 6 avril une convention-cadre avec l’État pour accéder aux fonds du FNE-Formation. Montant de l’enveloppe : 37 millions d’euros pour 2021. Celle-ci « doit permettre de financer 6.000 parcours de formation autour de trois enjeux : accélérer la transformation vers l’omnicanal, défi du "monde d’après", en revisitant la fonction du magasin ; repenser l’expérience client, depuis le service client jusqu’aux modalités de paiement pour un parcours fluide et sans couture ; et répondre à une demande sociétale qui s’amplifie sur le terrain de la responsabilité sociale et environnementale », indique l’Opco.

Le dispositif, qui n’envisage pas de se substituer à des mesures telles que Pro-A ou Transitions Collectives, concerne principalement les salariés des entreprises en activité partielle (de droit commun ou longue durée) ou en sérieuses difficultés économiques (baisse d’activité, réorganisations…). Les apprentis, alternants en contrats de professionnalisation, salariés engagés dans un PSE ou une rupture conventionnelle collective (RCC) ne sont pas concernés.

Quatre parcours, dont la durée pourra monter jusqu’à douze mois, sont éligibles à cette enveloppe : des parcours de reconversion, des parcours certifiants permettant aux salariés concernés d’accéder à une certification, un titre ou un diplôme (y compris le certificat d’acquisition des compétences de base CléA), des parcours spécifiques au contexte sanitaire (nouveaux marchés, nouveaux produits, travail collaboratif renforcé, travail à distance…) et des parcours d’anticipation des mutations économiques (montées en compétences sur des thématiques stratégiques pour l’entreprise). L’Opcommerce se propose de mettre à la disposition des entreprises de son réseau les outils de diagnostic construits dans le cadre des deux Edec (Commerce et Eco-Prospective).

Les coûts pédagogiques de l’opération seront pris en charge sur l’enveloppe de 37 millions à 100 % dans toutes les entreprises de moins de 300 salariés. Dans celles de 300 à 1.000 salariés, la prise en charge sera de 70 % pour les salariés en activité partielle, de 80 % pour les salariés en APLD et de 70 % pour les entreprises en difficulté Covid. Dans les structures dépassant les 1.000 salariés, la prise en charge s’élèvera à 70 % pour les salariés en activité partielle et à 80 % pour ceux en APLD, mais à 40 % pour celles en difficulté Covid.

Auteur

  • Benjamin d'Alguerre