logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

"La crise sanitaire montre toute l'importance des transitions professionnelles" (Certif Pro)

Formation | publié le : 08.10.2020 | Benjamin d'Alguerre

Crédit photo

Le groupe de travail paritaire sur le plan de relance compte développer les prestations de reconversions professionnelles assurées par les associations Transitions Pro (ATP). Président de l’association paritaire Certif Pro qui anime le réseau des ATP, Philippe Debruyne fait un bilan de ces structures, qui ont succédé aux Fongecif au 1er janvier 2020.

Quel bilan tirer de cette première année d'existence des associations Transitions Pro (ex-Fongecif) ?

Philippe Debruyne: Cette première année d’exercice a évidemment été bousculée par la crise sanitaire et ses conséquences. Face au confinement, nous avons accéléré la dématérialisation des dossiers et nous avons tout fait pour assurer la continuité pédagogique des parcours de formation engagés au titre du parcours de transition professionnelle (PTP, ex-CPF de transition), en accompagnant le passage du présentiel au distantiel lorsque c’était possible, afin d’éviter les ruptures des parcours. Nous nous sommes montrés particulièrement vigilants à l’endroit des PTP engagés par des personnes en CDD, afin de leur permettre d’être rémunérés même si la formation était reportée. Nous avons toujours cherché des alternatives à l’annulation d’une formation et nous avons toujours voulu assurer les financements, avec des systèmes de refinancement de la prise en charge des rémunérations par Pôle emploi pour les personnes qui, sans notre action, se seraient retrouvées au chômage faute de formation.

Un effort particulier a-t-il été porté sur la VAE ?

P.B.: Oui. Certif Pro avait travaillé sur la VAE en amont même de l’ordonnance du 1er avril 2020 autorisant OPCO et Transitions Pro à financer un projet de validation des acquis de l’expérience jusqu’à un plafond de 3.000 euros. Nous voulions anticiper les perspectives de « VAE de parcours » portées par le projet de rapport Khecha – Rivoire – Soubien sur la VAE. Dans cette dynamique, nous nous sommes saisis de l’ordonnance pour que l’ensemble du réseau accompagne, dès le 15 juin, des parcours de VAE sur la base d’un forfait à 2.000 euros. Depuis le 1er octobre, six Transitions Pro se sont engagées dans une expérimentation visant à mobiliser la VAE en complément de la formation dans un projet de transition professionnelle. Quelqu’un qui a quinze ans d’expérience n’a pas forcément besoin de tout réapprendre : nous devons lui permettre de capitaliser sur ses compétences acquises au travail. L’objectif de cette expérimentation n’est pas quantitatif, mais d’apprendre qualitativement autour d’ingénieries de parcours plus ajustées aux besoins des personnes en reconversion. Nous sommes convenus avec la DGEFP que le terme de l’ordonnance, fixé au 31 décembre 2020, soit entendu comme date butoir du dépôt des dossiers et non celle des engagements : de fait, nous gagnons ainsi près de deux mois d’expérimentation.

Comment se structure le réseau des associations Transitions Pro ?

P.B.: Nous réunissons les présidents et directeurs des dix-huit Transitions Pro (avec Mayotte depuis cette année) presque tous les mois, en visioconférence. Des groupes de travail instruisent les problématiques d’harmonisation, de déploiement de CléA, de suivi du CEP... Nous travaillons en coconstruction avec France Compétences sur des priorités en phase avec les objectifs du plan de relance. L’ambition de Certif Pro est de faire du réseau des Transitions Pro le levier d’une politique publique portée par les partenaires sociaux en faveur de l’accompagnement des transitions professionnelles, dont les conséquences de la crise sanitaire ont montré toute l’importance.

Auteur

  • Benjamin d'Alguerre