logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

La branche retraites et prévoyance muscle ses dispositifs formation

Formation | publié le : 16.02.2021 | Benjamin d'Alguerre

Formation digitale, certification accrue des collaborateurs et insertion des jeunes sont les trois axes de l’accord formation que les partenaires sociaux de la branche « retraites complémentaires et prévoyance » (qui regroupe les 13 groupes paritaires de protection sociale assurant chacun la gestion de la retraite complémentaire obligatoire Agirc-Arrco et qui représentent 30.000 salariés) viennent de signer.

Cet accord, entré en vigueur le 1er janvier 2021 s’inscrit dans la filiation de l’Engagement Développement et Compétences (EDEC) signé avec l’État le 22 février 2019, qui mettait notamment en place un travail de cartographie des quelque 60 métiers recensés au sein de la branche, ainsi que des dispositifs de mobilité professionnelle.

Ici, il s’agit en premier lieu de mettre l’accent sur les compétences, à travers notamment le développement d’une nouvelle offre de formation digitale adaptée aux nouvelles conditions de télétravail que connaissent entreprises et salariés depuis mars 2020. « Un plan de formation accessible en distanciel permet à chaque salarié d’utiliser, à son rythme, les dispositifs mis à sa disposition par un parcours individualisé, une méthode d’entraînement et de simulation qui facilite l’apprentissage », assure la branche. Mais aussi une politique renforcée de certification des collaborateurs afin de garantir à la fois leur montée en compétences, mais aussi de sécuriser leurs parcours professionnels. Concrètement, il s’agira d’accompagner chaque année 200 collaborateurs dans une démarche de certification. Trois certificats de qualification professionnelle (CQP) sont proposés depuis 2019 : conseiller retraite, gestionnaire liquidation retraite et conseiller entreprise. Par ailleurs, des discussions sont entamées avec d’autres branches pour permettre des passerelles d’emplois au travers de l’usage de la valorisation des acquis professionnels (VAP).

Enfin, l’insertion des jeunes dans les entreprises de la branche donne lieu à un sérieux coup de pouce sur les contrats d’alternance, qu’ils soient d’apprentissage ou de professionnalisation. La durée de ceux-ci passe de douze à vingt-quatre mois et ceux-ci pourront être réalisés jusqu’à 50% de leur durée sur le temps de travail. Les tuteurs en entreprise seront également valorisés afin de susciter des vocations.

Auteur

  • Benjamin d'Alguerre