logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

France Compétences a atteint 90 % de ses objectifs

Formation | publié le : 16.04.2021 | Benjamin d'Alguerre

Mission (presque) accomplie pour France Compétences. Deux ans après son installation en 2019, l’instance quadripartite chargée de gérer et de ventiler les fonds de la formation professionnelle et de l’apprentissage a atteint 90 % des objectifs de la convention d’objectifs et de performances (COP) signée en avril 2020, malgré la crise sanitaire.

Dans un contexte de forte transformation de l’écosystème de la formation professionnelle initié par la loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel » du 5 septembre 2018 – sur laquelle les partenaires sociaux (moins la CGT) ont engagé, à l’initiative du Medef, un travail d’évaluation qui devrait s’achever en juillet prochain – cette instance où siègent services de l’État, collectivités régionales, syndicats de salariés et organisations patronales, n’a pas chômé en dépit de l’hostilité initiale manifestée par les Régions, désormais privées de la mainmise sur les fonds de l’apprentissage. Régulation du marché, évolution du marché dans l’optique d’un meilleur rapport qualité/prix, amélioration de l’efficacité du système de formation et d’apprentissage grâce à de nouvelles synergies entre les acteurs… France Compétences coche presque toutes les cases des objectifs atteints.

Ainsi, en une année et demie d’activité, France Compétences a réussi à promouvoir le conseil en évolution professionnelle (CEP) en dépit des confinements et des couvre-feux puisque 100.937 prestations ont été délivrées par les dix-huit opérateurs du CEP (avec un taux de satisfaction des utilisateurs de 90 %). Elle a émis trois recommandations relatives aux règles, priorités, et modalités de prise en charge des projets de transition professionnelle (PTP, ex-« CPF de transition »), organisé un grand colloque des Observatoires des métiers et des qualifications des branches professionnelles en juin 2020, réalisé une enquête de satisfaction sur les services des Opco. À son actif, encore, elle a émis 11.834 recommandations de prise en charge financière des contrats d’apprentissage, réduit le temps d’attente des inscriptions de certifications professionnelles au Répertoire national (RNCP) et mené 2.100 instructions de dossiers de dépôt. Sans oublier l'enquête sur l’application des nouveaux coûts-contrats (octobre 2020) réalisée auprès de 600 CFA, les 2,2 millions de pages vues sur le site de l’instance, ou encore la création d’un système d’information unique pour le réseau des Associations Transitions Pro (les ex-Fongecif).

En dépit de quelques couacs – comme l’abandon du projet de fusion avec Centre Inffo et le retard pris dans le déménagement de ses coûteux locaux du quartier de l’Opéra vers un site moins onéreux – France Compétences n’a pas à rougir de son bilan 2019/2020. Restent encore d’importants ajustements à apporter, à commencer par l’harmonisation de sa gouvernance et le déficit structurel qu’entraînerait une prise en charge « quoi qu’il en coûte » des contrats d’apprentissage. Des sujets que Matignon a inscrits à son agenda social.

 

 

Auteur

  • Benjamin d'Alguerre