logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Une trentaine d'accords de branche Pro-A étendus ou en examen

Formation Continue | publié le : 02.10.2020 | Benjamin d'Alguerre

Crédit photo

Depuis que le plan de relance est venu muscler le budget du dispositif de promotion par l'alternance Pro-A (270 millions d'euros prévus au PLF 2021), les extensions d’accords de branche, qui jusqu’à présent somnolaient dans les tiroirs du ministère, se multiplient. Treize premiers accords soumis par les branches ont connu une récente extension (papiers-cartons ; métallurgie ; services automobiles ; services à la personne ; transports publics ; commerce de gros ; bijouterie-joaillerie-orfèvrerie ; textiles ; commerce non alimentaire ; travaux publics ; commerce succursaliste de la chaussure ; grands magasins et magasins populaires ; vente au détail d’habillement) et la tendance semble se confirmer : « Un accord devrait être étendu prochainement et seize vont être analysés et feront l’objet d’échanges avec les branches », explique le ministère du Travail.

L’accord bientôt étendu ? Celui des distributeurs conseils hors domicile. Les seize soumis à examen ? Les prestataires de services; la Sécurité sociale; la mutualité; le négoce des matériaux de construction; les services de santé au travail inter-entreprises; l’expertise automobile; les fleuristes et animaux familiers; la restauration collective; les chaussures et articles chaussants; les fruits et légumes; la maroquinerie; le tourisme social et familial; les transports routiers; les agents généraux d’assurances; l’interbranche; les matériaux de construction et les entreprises de la distribution, importation-exportation en chaussures, jouets, textiles et mercerie.

« Pour les autres accords, les échanges avec les branches sont en cours », ajoute-t-on rue de Grenelle. À ce stade, les plus avancés sont le négoce de l’ameublement; les officiers maritimes; les acteurs du lien social et familial; les bureaux d’études techniques; l’enseignement privé; les entreprises sociales de l’habitat; la librairie; les commerces audiovisuels; le secteur sanitaire, social et médico-social à but non lucratif; les instances représentatives du personnel et les jeux-jouets.

Auteur

  • Benjamin d'Alguerre