logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Un comité pour établir un "dialogue direct" entre Opco et CFA

Apprentissage | publié le : 03.11.2020 | Benjamin d'Alguerre

Crédit photo

Le 28 octobre, les 11 Opco et 15 réseaux de CFA ont tenu la première réunion du Comité technique inter-Opco-CFA, une nouvelle instance chargée de permettre aux opérateurs de compétences et centres de formation d’apprentis de pratiquer un dialogue direct sur l’apprentissage. L'objectif premier est la réussite de la rentrée 2021, comme l'explique Patrice Omnes, directeur général d’Opco Mobilités et coordinateur du projet.

D’où est venue l’idée de ce comité technique ?

Patrice Omnes : C’est le fruit des rencontres successives entre les Opco et les principales têtes de réseaux de l’apprentissage (CMA France, CCI France, Compagnons du Devoir, Fédération compagnonnique, FCU, FFP, Fnadir, MFR, etc.) qui se sont tenues entre juin et septembre pour imaginer les moyens de fluidifier la transition entre l’ancien système d’apprentissage et le nouveau. Nous avons constaté que la création d’une instance unique favoriserait ce dialogue direct, c’est pourquoi nous avons lancé ce comité qui a été officiellement mis en place le 28 octobre lors de la toute première réunion de cette structure. Il ne s’agit pas d’une instance décisionnaire – ce qui relève des administrations paritaires des Opco – mais bien technique, chargée de mieux organiser l’interface entre les acteurs de l’apprentissage. Aujourd’hui, les 11 Opco y adhèrent, de même que 15 réseaux de CFA, ainsi que les ministères de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de l’Agriculture au titre de leur activité de formation en apprentissage.

La création du comité n’est donc pas liée à la crise et au second confinement ? 

P. O : Non, il n’y a pas de lien précis. Mais le dialogue direct que nous entendons mettre en œuvre peut bien sûr accélérer certaines réponses aux problématiques que rencontrent les CFA pendant la période. Par exemple, le Gouvernement a lancé un appel à projets dans le cas du plan de relance pour la digitalisation des organismes de formation (300 millions d’euros) et les CFA sont concernés. Sur ce plan, il existe sûrement un travail en commun à accomplir au titre de l’investissement dans les CFA. Certains Opco peuvent s'y engager.

Opco et CFA se sont fixé un objectif commun pour préparer la rentrée 2021. Quel est votre plan d’étape ?

P. O : Pour l’instant, nous avons créé quatre groupes de travail : « Apurement définitif du stock », dont s’occupent les directeurs de l’Opco 2i et Santé (Stéphanie Lagalle-Baranès et Jean-Pierre Delfino) ; « Gestion de la période des 6 mois », confié au directeur de l’Opco EP (Arnaud Muret) ; « CFA Dock » dont s’occupe le directeur de l’Opco Cohésion sociale (Olivier Phelip) ; et « Convergence des process de gestion » dont se chargent les directeurs de l’Opcommerce et d’Atlas (Philippe Huguenin-Génie et Yves Portelli). Aujourd’hui, les rapports Opco-CFA sont bons. Près de 95 % du stock des anciens contrats d’apprentissage a été récupéré par les opérateurs de compétences et nous travaillons sur les dispositions permettant de récupérer les 5 % restants.

Auteur

  • Benjamin d'Alguerre