logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

La Fnadir se dote d'un nouveau président pour préparer l’étape 2 de la "refondation interne"

Apprentissage | publié le : 06.12.2021 | Benjamin d'Alguerre

À l’issue du congrès de la Fnadir organisé le 1er décembre à Aix-en-Provence, Pascal Picault succède à Roselyne Hubert à la présidence de la Fédération nationale des directeurs de CFA. Conséquence de la réforme du mouvement engagée depuis deux ans, c’est la première fois qu’un dirigeant de l’organisation est élu directement par les adhérents sans passer par le filtre des associations régionales, les Ardir.

Après un début de carrière en usine, Pascal Picault bifurque très vite dans l’Éducation populaire. Titulaire d’un diplôme d’État aux fonctions d’animation (Defa), spécialisé dans la psychologie et le développement de l’enfant-adolescent (1997), Pascal Picault occupe d’abord la fonction de responsable pédagogique au sein de l’Union nationale des centres sportifs de plein air (UCPA) de 2000 à 2003.

Cette même année, il devient, à 29 ans, directeur de l’Adafa, le centre de formation d’apprentis des métiers du paysage, de l’équitation et de l’animalerie. En 2008, après avoir obtenu un Master exécutif en sociologie de l’entreprise à Science Po Paris, il prend la direction l’un des trois CFA du groupe La Poste (Formaposte Île-de-France Nord-Est) qu’il dirige toujours aujourd’hui.

Engagé à la FNADIR depuis son premier poste de directeur d’établissement, il a été président de l’Association régionale des directeurs de CFA d’Île-de-France (Ardrif) puis vice-président de la Fnadir au niveau national. Il est également président de l’Agora RH, un club de responsables RH et formation d’entreprises.

Quant au calendrier de la Fnadir durant son mandat, il devrait être marqué par l’étape 2 de la "refondation interne" de la fédération (après une première marquée par la mise de côté de l’organisation régionale historique de la structure remplacée par une adhésion directe des membres à la fédération nationale), mais aussi par le développement d’une offre de services aux adhérents et, en l’année électorale qui s’annonce, à la réalisation d’une grande "primaire de l’apprentissage" à l’échelon national.

Auteur

  • Benjamin d'Alguerre