logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

ACNI Formation : FO ne signe pas

Formation | publié le : 22.11.2021 | Benjamin d'Alguerre

FO persiste et signe. L’organisation de l’avenue du Maine ne posera pas son paraphe sur l’accord-cadre national interprofessionnel sur la révision de la réforme de la formation professionnelle de 2018 négocié dans la nuit du 15 octobre 2021.  "Ce n’est pas la conséquence de débats politiques internes comme on a pu le lire. Notre bureau a décidé qu’en l’état, nous n’étions pas en mesure de le signer", assurait Yves Veyrier, le secrétaire général de la Confédération à l’occasion d’une conférence de presse organisée le 22 novembre. L’explication de ce refus surprise ?  Au vu de l’interventionnisme de l’État sur ce dossier, la liberté de négociation des partenaires sociaux dans les débats à venir n’est pas suffisamment garantie aux yeux de Force Ouvrière pour que le syndicat y appose sa signature.

Trois sujets, notamment, ont refroidi l’organisation. Primo : aucune garantie n’a été apportée par les pouvoirs publics pour que le développement de l’alternance ne se fasse pas au détriment de l’enseignement professionnel ou des CFA publics. "Tout le monde n’est pas fait pour entrer en entreprise à 16 ou 18 ans. L’État doit veiller à préserver ces deux filières", précise Michel Beaugas, en charge des dossiers emploi-formation au sein de la Confédération. Secundo : rien ne garantit non plus, selon le syndicat, que l’objectif du développement des compétences des salariés prévu dans le cadre du plan de relance ne finisse pas par se substituer aux obligations des employeurs en matière de financement des plans de développement des compétences des entreprises. Tertio, FO regrette que le CPF des salariés n’ait pas été suffisamment sanctuarisé – notamment pour qu’il reste à la main des salariés et soit principalement orienté vers des formations qualifiantes. "La monétisation était une erreur à laquelle nous nous étions opposés. Cela a conduit certains organismes de formation à développer des stratégies marketing pouvant amener les salariés sur des voies sans issues", poursuit Yves Veyrier.

Conséquence de ce refus de signer, FO n’a pas été invité par le Medef à la future conférence du 7 décembre 2021 au cours de laquelle les organisations syndicales et patronales signataires établiront l’agenda des différentes discussions thématiques sur lesquelles elles entendent plancher ces prochains mois. La Confédération devrait cependant glisser quelques-unes de ses idées dans le débat grâce à la complicité d’organisations syndicales signataires. Tout comme elle réitère sa volonté de prendre part aux discussions des groupes de travail paritaires ainsi que des groupes thématiques lancés par la ministre du Travail le 18 novembre 2021 sur la réforme. Mais sans signature pour la renforcer, quel sera le poids de sa parole ?

Auteur

  • Benjamin d'Alguerre