logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

98 territoires engagés dans le dispositif Transitions Collectives

Formation | publié le : 26.01.2021 | Benjamin d'Alguerre

Le ministère du Travail a publié le 22 janvier la première synthèse des réponses à l’appel à manifestation d’intérêt « Transco » qu’il avait lancé en novembre 2020 afin d’identifier les acteurs susceptibles de développer, dans les bassins d’emploi, ce dispositif anti-chômage imaginé dans le cadre du plan de relance pour créer des passerelles entre salariés licenciés et entreprises à la recherche de main-d’œuvre.

Au total, 98 territoires pilotes ont été identifiés. Dont 15 en Auvergne-Rhône-Alpes, 5 en Bourgogne-Franche-Comté, 5 en Bretagne, 3 en Centre-Val-de-Loire, 6 dans le Grand-Est, 4 dans les Hauts-de-France, 8 en Île-de-France, 5 en Normandie, 8 en Nouvelle-Aquitaine, 6 en Occitanie, 6 en PACA, 2 en Pays-de-la-Loire et 2 dans les Outre-mer. À noter le recensement de 9 projets interrégionaux, à l’image de ce plan GPEC Lacq-Pau-Tarbes dans le Sud-Ouest, le projet de filière automobile porté dans 6 régions par un constructeur, celui sur la reconversion dans la filière du bâtiment porté à l’échelle nationale par l’Opco Constructys ou du plan de VAE collective dans les industries maritimes de la façade Ouest, pour lequel une entreprise solidaire d’utilité sociale (Esus) a été spécifiquement créée. 46 territoires identifiés recoupent par ailleurs des territoires d’industrie.

Quels pilotes pour ces 98 consortiums ? En fonction des territoires et des projets, les têtes de réseaux varient. Maisons de l’Emploi (Brest, Vitré), fédérations professionnelles ou patronales (UIMM, Union des entreprises de Moselle), services régionaux, communautés de communes (Dunkerque, Châtellerault, Fougères), organismes de formation (Aftral, IN&MA), Learning Lab (Saint-Quentin-en-Yvelines, Paris-Saclay), entreprises privées (Adecco, S2H), campus numériques (Alpes), etc. Quant aux projets portés, ils visent aussi bien à mettre en place de grands plans de GPEC dans la filière hydrogène en Auvergne-Rhône-Alpes, développer des passerelles de transitions dans le secteur des transports (Lyon, Clermont-Ferrand…), renforcer la filière environnementale en Pays d’Arles. Néanmoins, à ce stade, l’essentiel des consortiums est encore concentré sur la mise en place d’identification et de recensement des besoins des entreprises de leur territoire.

Auteur

  • Benjamin d'Alguerre