Une semaine pour l'épargne salariale

Ils ont décidé de prendre le taureau par les cornes : l’Autorité des marchés financiers (AMF), l’Association française de la gestion financière (AFG), la Direction générale du travail (DGT), le Trésor et l’Institut pour l’éducation financière du public (IEFP)(1) lancent une semaine de promotion de l’épargne salariale (ES), du 27 au 31 mars.


Un bon placement. « L’épargne salariale est un sujet très important en France, mais elle est mal comprise et mal utilisée », souligne Benoît de Juvigny, secrétaire général de l’AMF. De fait, si l’ES – qui concerne 8,7 millions de salariés – est majoritairement perçue comme un bon placement selon une enquête AMF-TMS Sofres publiée en mai 2016, moins d’un détenteur de compte sur deux s’estime capable de modifier lui-même les placements et considère que l’information sur l’évolution de l’ES est suffisante (respectivement 48 % et 47 %). « Il y a du travail en matière de pédagogie et de communication », insiste-t-il.

D’autant que, selon les estimations de l’AMF, les épargnants salariés perdraient, chaque année, environ 600 millions d’euros en rendements insuffisants, du fait d’une mauvaise allocation d’actifs. Publiés le 23 mars, les premiers résultats de l’Argus des FCPE d’Eres font d’ailleurs état, pour les fonds monétaires qui représentent un tiers des encours de l’ES hors actionnariat salarié, de performances négatives (86 % des cas) ou nulles (7 %).

Gestion dynamique. Une épargne qui gagnerait, insiste Yves Perrier, président de l’AFG, à être gérée de manière plus « dynamique ». Il s’agit d’en convaincre les prescripteurs, dont les DRH, et d’« aider les salariés à choisir les solutions conformes à leurs projets et notamment à leur horizon de placement ».
La Semaine de l’épargne salariale, soutenue par une petite trentaine de partenaires – fédérations patronales et syndicales, associations et opérateurs de l’ES – sera ponctuée de plusieurs

1) Éditeur du site Lafinancepourtous.com
2) www.epargnesalariale-france.fr

 

Près de 123 milliards d’euros d’encours

Selon les derniers chiffres de l’AFG, publié le 22 mars, les encours d’ES s’établissent à 122,5 milliards d’euros au 31 décembre 2016
(+ 4,3 %) sur un an. Le nombre de comptes de porteurs d’ES, lui, reste stable, à près de 10,2 millions, répartis dans 305 000 entreprises (+ 3 %). Mais les versements dans les PEE et les Perco ont bondi de 9 % pour atteindre 13,7 milliards d’euros l’année dernière (+ 1,2 milliard par rapport à 2015) ; 4,6 milliards au seul titre de l’intéressement (+ 21 %). Les seuls Perco affichent 14 milliards d’euros d’encours (+ 13 %) et 2,2 millions d’adhérents (+ 9 %). À fin 2016, 39 % des salariés concernés sont en gestion pilotée (soit près du tiers du total des encours). ♦