logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

L'emploi cadre redémarre progressivement, mais avec de fortes disparités

Marché de l'emploi | publié le : 06.05.2021 | Irène Lopez

Un an après la crise, les résultats d’une enquête réalisée par l’Apec auprès de 8.000 entreprises font état d’un modeste rebond des prévisions d’embauches de cadres pour l’année 2021. « Si l’enquête marque un certain optimisme, on ne retrouve pas le niveau d’avant crise », précise Gilles Gateau, directeur général de l’Apec. Près de 250.000 embauches (en CDI et CDD de plus d’un an) sont prévues, soit 12 % de moins que l’année de référence 2019. « Ce qui frappe, poursuit Gilles Gateau, derrière ce rebond, c’est qu’il y a d’énormes disparités territoriales, comme nous n’en avions pas connues depuis longtemps. » En Île-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes et Hauts-de-France, les prévisions de recrutement 2021 sont en augmentation par rapport à l’année dernière et oscillent entre + 10 % et + 11 %. L’Occitanie, territoire durement frappé par la crise sanitaire, accuse un recul et affiche -1 %. Il s’explique par un arrêt complet de la filière aéronautique et, par conséquent, un redémarrage qui ne sera pas effectif avant un voire deux ans. La Bretagne a particulièrement résisté à la crise, portée par les activités informatiques.  

« Nous ne retrouverons pas les niveaux d’avant crise. Les niveaux de prévisions pour 2021 sont en dessous de ceux de 2019, excepté pour la Bretagne », ajoute Gael Bouron, responsable adjoint du pôle études de l'Apec. Ces disparités territoriales s’expliquent par des tissus sectoriels différents. L’ informatique, l’ingénierie R&D et les activités juridiques et comptables, retrouvent les niveaux de prévisions de recrutement d’avant crise. Au contraire, les prévisions pour l’hôtellerie et la restauration affichent une baisse de 20 % par rapport à 2020 et de 41 % par rapport à 2019.

La reprise des recrutements concerne principalement trois fonctions clés : l’informatique, les études et R&D et la fonction commerciale. Le besoin de cadres dans l’informatique est structurel. Même avant la crise, la transformation numérique des entreprises dopait déjà les recrutements. Concernant les prévisions d’embauches à la hausse de la fonction commerciale, l'Apec y voit « un signe fort d’optimisme et de confiance. Les entreprises ont besoin de commerciaux pour gagner des parts de marché ». Quant aux catégories de cadres concernés, rien de nouveau. Les jeunes diplômés et les cadres expérimentés (plus de dix ans d’expérience) sont pénalisés et servent de variable d’ajustement : les entreprises ne prévoient pas ou prou d’en recruter. « Le phénomène a déjà été observé lors des crises précédentes. C’est d’ailleurs une particularité très française », conclut Gilles Gateau.

Auteur

  • Irène Lopez