logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Cadres : comme une envie (forte) de changement

Marché de l'emploi | publié le : 13.12.2021 | Gilmar Sequeira Martins

Mobilité cadres

Les recruteurs devront-ils redoubler d’efforts en 2022 ? La dernière étude de Robert Walters sur l’évolution des rémunérations des cadres le laisse clairement entendre. Elle note d’emblée que le marché de l’emploi ayant retrouvé son niveau antérieur à la pandémie, la guerre des talents va s’intensifier. Les équipes RH et recruteurs vont devoir rester calmes : selon l’étude, près de la moitié (44 %) des cadres s’attendent à une "augmentation significative" en 2022. Et ils comptent bien parvenir à leurs fins : à 80 %, ils se déclarent "confiants et optimistes" au sujet de leur rémunération mais aussi du marché de l’emploi. Un sentiment que les entreprises ont déjà largement intégré puisque les trois quarts (76 %) sont déjà préoccupées par la pénurie de compétences.

Au-delà du recrutement, conserver les talents sera l’autre défi de 2022. Les cadres ont en effet envie de bouger : deux sur trois envisagent de changer d’emploi dans les deux prochaines années. Là encore, cet état d’esprit est déjà largement intégré par les dirigeants puisque 95 % des entreprises se disent préoccupées par la rétention de leurs collaborateurs. Pour certaines entreprises, la situation pourrait devenir d’autant plus critique que le télétravail massif a ouvert aux cadres un nouveau champ des possibles. Près de la moitié (47 %) se disent désormais prêts à déménager pour se rapprocher de la nature et profiter d’un meilleur équilibre entre vie personnelle et professionnelle. Contraintes de s’adapter, les entreprises envisagent une parade : plus de la moitié (56 %) compte élargir leur périmètre de recherche de nouveaux collaborateurs.

Certains secteurs et métiers vont concentrer les tensions, ceux en particulier nécessitant des expertises pointues. L’étude note que les ressources humaines figurent parmi les fonctions les plus recherchées puisque le volume d’offres d’emploi a connu une progression peu commune entre 2020 et 2021 : + 49 %. La fonction de Talent Acquisition semble focaliser l’attention puisque le volume d’offres progresse lui aussi de 50 % sur la même période, y compris dans les entreprises déjà dotées d’une forte notoriété, a priori les plus attractives. Du côté des rémunérations, l’étude estime que la fonction "supply chain" bénéficiera des plus fortes revalorisations (+ 11 % en moyenne) du fait du contexte de crise qui désorganise les circuits d’approvisionnement.

 

Auteur

  • Gilmar Sequeira Martins