logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

À Metz, Amazon promet 1000 CDI, de la formation et des carrières

Marché de l'emploi | publié le : 06.05.2021 | Pascale Braun

Ronan Bolé, président d’Amazon France Logistique, a lancé le 5 mai la campagne de recrutement de 1.000 CDI pour le nouveau site messin, qui ouvrira en septembre prochain ses 180.000 mètres carrés d’entrepôts sur l’ancienne base militaire de Frescaty. Empruntant sa devise (« venez comme vous êtes») à son compatriote McDonald’s, le logisticien américain promet un recrutement ouvert à tous, sans critère d’âge ou de diplôme. Soucieux de redorer une image écornée, à l’international, par l’opposition de son dirigeant à la constitution de syndicats, et dans l’Hexagone par sa gestion de la crise sanitaire et sa politique RH, Amazon France met en exergue les avantages sociaux et les perspectives d’évolution qui s’offrent aux candidats.

« On vient chez Amazon pour faire carrière », insiste Ronan Bolé, en évoquant le « parcours initiatique » de deux ans qui permet aux nouvelles recrues, embauchées au salaire minimum, de voir leur rémunération progresser de 26 % en moyenne au cours des deux premières années. Les salariés bénéficient également chaque année d' une action Amazon, dont la cote frôle aujourd’hui les 2.880 euros. Pour le lancement de la campagne de recrutement à Metz, Amazon a cité des cas d’intérimaires devenus chefs de centre ou responsables de la sécurité ou de magasiniers promus chef de la sécurité. Le géant du e-commerce s’appuie sur une étude de l’Insee situant le turn-over à 10 % sur ses sites, contre une moyenne de 16 % dans le secteur de la logistique, et sur une enquête interne, selon laquelle sept salariés d’Amazon sur dix recommanderaient l’entreprise à leurs proches.

Amazon promet également de dupliquer sur son site messin l’École Amazon inaugurée en 2019 sur le site de Lauwin-Planque (Hauts-de-France). Élaboré avec l’Afpa, ce dispositif basé sur la validation des acquis de l’expérience s’ouvre aux salariés présentant au moins deux ans d’expérience en vue de l’obtention d’un titre professionnel de technicien en logistique. La crise sanitaire a retardé la formation de la cinquantaine de salariés inscrits à la première promotion, mais le dispositif doit être repris sur le site de Brétigny-sur-Orge, ouvert en 2019, puis à Metz, à l’horizon 2023. Pour l’heure, l’État et Metz Métropole ont constitué un comité de pilotage pour accompagner le logisticien dans ses recrutements.  Le « sourcing » cible les jeunes, mais aussi les demandeurs d’emploi de longue durée qui représentent la moitié des inscrits à Pôle emploi sur le territoire.

 

Auteur

  • Pascale Braun