logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

2,7 millions de salariés étaient en activité partielle en avril

Marché de l'emploi | publié le : 10.06.2021 | Benjamin d'Alguerre

L’activité partielle se portait encore bien au mois d’avril, malgré la perspective du déconfinement. Environ 2,7 millions de salariés (15 % du total des salariés français) étaient encore sous ce régime, calcule la Dares dans son trentième – et dernier – tableau de bord de la situation économique en temps de crise sanitaire. Chiffres à prendre avec des pincettes cependant, prévient la direction des statistiques du ministère du Travail, car si 2,7 millions de demandes d’autorisations préalables (DAP) à la mise au chômage partiel de salariés ont bien été déposées par les entreprises, il faudra attendre quelques mois pour savoir combien d’entre elles ont effectivement été validées par l’administration en faisant le recensement des demandes d’indemnisation (DI) correspondantes. Île-de-France (27,3 %) et Auvergne-Rhône-Alpes (12,4 %) constituent les deux régions les plus consommatrices d’activité partielle.

Si le chiffre d’avril venait à se confirmer, il serait alors plus élevé que celui de mars où 2,4 millions de salariés étaient en chômage partiel. L’augmentation entre les deux mois proviendrait d’un plus fort recours de l’activité partielle dans le commerce (+ 165.000) du fait de l’extension des fermetures administratives à tous les commerces non-essentiels décidée le 3 avril. On compte également une nette croissance de l’activité partielle dans l’administration, l’enseignement, la santé et l’action sociale, liées notamment aux fermetures des établissements accueillant des enfants comme les crèches. Cependant, les secteurs les plus consommateurs d’activité partielle resteraient l’hôtellerie-restauration (723.000 salariés), le commerce (602.000 salariés) et les services aux entreprises (326.000 salariés). Les entreprises de moins de vingt salariés représenteraient 41 % du recours total à l’activité partielle. En avril 2021, l’activité partielle représenterait 205 millions d’heures et le montant des allocations versées par l’État et l’Unedic 2 milliards d’euros.

Auteur

  • Benjamin d'Alguerre