logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

17 métiers en tension sur les 20 qui recrutent le plus en 2022-2023

Marché de l'emploi | publié le : 27.09.2022 | Bd'A

Waiter serving in motion on duty in restaurant. The waiter carri

Les besoins anticipés de serveurs en restauration dépassent les 190 000 recrutements.

Crédit photo davit85 - stock.adobe.com

Embellie sur l’emploi, la suite. Pour les douze prochains mois, Adecco Analytics prévoit plus de 4,5 millions de recrutements en France (tous secteurs marchands et régions confondus), dont près de 2 millions en CDI (43 %), et 30 % de CDD. Dans le même temps, les contrats d’apprentissage, mais aussi les recrutements de stagiaires progresseront pour atteindre 7 % des recrutements (328 000 postes). L’intérim, pour sa part, devrait représenter 19 % des embauches.

Pourtant, si de nombreux secteurs cherchent à recruter en masse au cours des prochains mois, ils devraient être touchés de plein fouet par la pénurie de candidats. Sur les 532 métiers du référentiel Rome de Pôle emploi, les vingt premiers concentrent à eux seuls 1,8 million de recrutements anticipés, soit 39 % des prévisions. Mais les tensions resteront elles aussi toujours aussi élevées : parmi les 20 premiers métiers, 17 sont en tension. Cette pénurie de candidats touchera tous les secteurs et niveaux de qualification :

• les besoins anticipés de serveurs en restauration dépassent les 190 000 recrutements. trois métiers de la restauration se classent dans les cinq métiers les plus recherchés, portant un potentiel total d’un demi-million de recrutements ;

• dans la logistique, les métiers peinent aussi à être pourvus, avec notamment 190 000 recrutements de magasiniers - préparateurs de commandes ou 82 000 chauffeurs routiers ;

• la distribution portera aussi de nombreux besoins en recrutements, soutenue par la consommation des ménages qui semble se maintenir ;

• au sortir de la crise sanitaire, les besoins dans les métiers de la santé resteront toujours aussi nombreux, en particulier pour les aides-soignants ;

• l’industrie ne sera pas en reste : si les besoins sont moins importants en volume, les recrutements y seront nombreux, en particulier dans l'industrie agroalimentaire ou dans l'aéronautique ;

• mais ce sont les métiers du tertiaire et plus précisément les fonctions support (comptables, informaticiens, commerciaux…) qui offrent les plus gros volumes de recrutements dans les mois à venir, suivis par les services aux entreprises, comme la sécurité ou le nettoyage des locaux.

Auteur

  • Bd'A