Les femmes DRH gagnent 20 % de moins que les hommes

Ces trois dernières années, la rémunération des professionnels des ressources humaines s’est légèrement améliorée (+ 2 points en moyenne sur la période 2016-2018, par rapport à la vague 2014-2016), selon le dernier Baromètre Apec-ANDRH. Une progression due, notamment, à l’augmentation de la part du variable que perçoit un cadre RH sur deux (50 %) aujourd’hui. Celui-ci est constitué pour l’essentiel d’une prime sur objectif. Il correspond à plus de 9 % de la rémunération brute annuelle totale, et peut même parfois dépasser les 15 %. Dans le développement des RH, les cadres sont davantage concernés par une commission sur le chiffre d’affaires de l’entreprise (17 % d’entre eux), composante qui concerne principalement les cadres du conseil.

Bien que la fonction RH soit l’une des plus féminisées (77 % de femmes cadres dans l’administration des RH et du développement RH, 64 % à la direction des ressources humaines), les femmes sont moins bien payées que leurs homologues masculins. L’écart entre les salaires médians est de 13 % dans l’administration des RH et de 12 % dans le développement des RH. Il est encore plus important dans la direction des RH : + 20 % en faveur des hommes.