logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

L'emploi et les salaires RH dopés à l'international

Entreprise & Carrières | Fonction RH | publié le : 21.01.2015 | Hélène Truffaut

Image

Robert Walters constate une demande croissante de DRH internationaux

Crédit photo vege

La dernière étude de rémunérations de la société de conseil Robert Walters met en évidence un besoin de DRH “sans frontières”.

La fonction RH dans l’Hexagone n’a pas échappé à la tendance générale, avec une accélération des recrutements au 2e semestre 2014. « Nous avons beaucoup de missions en cours, confirme Vanessa Sonigo-Rozenbaumas, directrice associée de Robert Walters France. Mais nous avons aussi davantage de candidats à des fonctions de haut niveau que de postes disponibles. »
 
La 16e étude de rémunération mondiale du cabinet de recrutement – un outil de décryptage du marché de l’emploi des cadres –, publiée le 13 janvier, montre « une demande croissante de DRH internationaux » pour les entreprises qui s’implantent à l’étranger. Tandis que les filiales françaises de groupes internationaux ont plutôt besoin de responsables des relations sociales aguerris.
 
Les PME, elles, sont de plus en plus désireuses « de structurer et de professionnaliser leur service RH ». D’où une hausse des recrutements de « profils généralistes avec une dominante en relations sociales ». Une année 2014 caractérisée par une stabilité des rémunérations, en dépit de disparités salariales plus marquées selon les secteurs, surtout sur les postes de top management.
 
Nouvelle génération
Selon Robert Walters, « 2015 sera l’année des HR business partners » – « des responsables fortement impliqués dans les décisions stratégiques et sachant concilier au mieux les intérêts de la direction et des salariés », explique Vanessa Sonigo-Rozenbaumas. Et celle des généralistes « nouvelle génération », associant une « forte culture RH » et « une parfaite connaissance des environnements matriciels et internationaux ».
 
Les embauches devraient se maintenir pour des profils de trois à cinq ans d’expérience issus d’un cursus RH axé sur la gestion des carrières, la mobilité et la formation. Cette valorisation des métiers RH « devrait se traduire par de meilleurs salaires dans les années à venir (+ 15 %) », estime le cabinet, pour qui le mouvement s’amorcera dès 2015 (lire le tableau en pièce jointe).
 
 

Auteur

  • Hélène Truffaut