logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Pierre Ramain nommé directeur général du Travail

Acteurs RH Nominations | publié le : 08.10.2020 | Benjamin d'Alguerre

Crédit photo

Le Conseil des ministres du 7 octobre a nommé Pierre Ramain au poste de directeur général du Travail. Il succède à Yves Struillou qui avait occupé cette fonction pendant six ans avant de démissionner le 11 septembre dernier après avoir été désavoué sur la façon dont il avait géré la sanction d'un inspecteur du travail, Anthony Smith.

Expert des sujets concernant l’emploi, le dialogue social, mais aussi la formation professionnelle, Pierre Ramain est diplômé de l’Essec (1995-1998), titulaire d’une maîtrise de droit des affaires obtenue en 2000 à l’université de Cergy-Pontoise en parallèle d’un diplôme de l’IEP Paris et énarque (Promotion Léopold Sedar Senghor 2002-2004).

À sa sortie de l’ENA, il occupe la fonction d’adjoint au chef de la mission Fonds national de l’emploi (FNE), puis de chef de bureau de la même mission au sein de la direction générale de l’Emploi et de la Formation professionnelle (DGEFP) jusqu’en 2008 avant de rejoindre le cabinet Altedia. En 2010, il retourne dans le secteur public au sein de la Direccte Île-de-France avec le poste de directeur régional délégué en charge de l’emploi durant deux ans. En 2012, il rejoint à nouveau la DGEFP, mais en tant que sous-directeur chargé des mutations économiques et de la sécurisation de l’emploi. Appelé à Matignon en 2015, il succède à Benjamin Raignaud comme conseiller travail, emploi, dialogue social auprès de Manuel Valls (2015-2016), puis de Bernard Cazeneuve (2016-2017).

En 2017, il intègre le Conseil d’État en tant que rapporteur à la section du contentieux et à la section sociale. En 2018, les pouvoirs publics lui confient la mission de rédiger un rapport sur la restructuration des branches professionnelles dont les conclusions provisoires, publiées en février 2020, conseillent de limiter le champ social à une cinquantaine de branches. Sa nomination à la DGT laisse planer le doute sur la sortie d’une version définitive de ce rapport.

Auteur

  • Benjamin d'Alguerre