logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Pierre-Louis Bras

Liaisons Sociales Magazine | Associations | publié le : 05.02.2015 | Anne Fairise

Image

Crédit photo D. R.

Cet inspecteur général des Affaires sociales succède à Raphaël Hadas-Lebel à la tête du Conseil d'orientation des retraites. Lieu d'études et de diagnostic partagé, l'organisme doit trouver sa place face au nouveau comité de suivi des retraites, créé en janvier 2014. 

Rajeunissement à la tête du Conseil d’orientation des retraites. L’inspecteur général des Affaires sociales Pierre-Louis Bras, 56 ans, prend la succession du conseiller d’État Raphaël Hadas-Lebel, 75 ans, qui l’a présidé pendant neuf ans. Cet énarque, également diplômé de HEC, licencié en droit et titulaire d’un DEA d’économie, va diriger un orga­nisme qui n’est pas dans son champ d’expertise.

La santé est en effet le fil rouge de la carrière de ce haut fonctionnaire, dont le nom a circulé, en novembre, parmi les successeurs potentiels de Frédéric Van Roekeghem à la direction de la Caisse nationale de l’assurance maladie. Voilà trente ans que son patronyme est associé au secteur.

Ses débuts, il les fait en 1988, au cabinet de Claude Évin, comme conseiller pour les questions de sécurité sociale. Un sujet qu’il suit aussi, à partir de 1997, pour Martine Aubry, ministre de l’Emploi et de la Santé, comme conseiller puis comme directeur adjoint de cabinet.

En 2000, après la démission de la future maire de Lille, il prend les manettes de la Direction de la Sécurité sociale, pour deux ans, puis entre à l’Igas. Quand la gauche revient au pouvoir, en 2012, il rejoint Bercy, comme conseiller spécial chargé des comptes sociaux, avant que Marisol Touraine n’en fasse son bras droit, mi-2013, comme secrétaire général des ministères sociaux.

Cette large expérience ne sera pas de trop pour rasséréner le COR, qui peine à retrouver sa place d’outil incontesté d’études et de diagnostic partagé, après le nouveau pi­lotage mis en place par la loi du 20 janvier 2014 et la création du comité de suivi des retraites. 

Auteur

  • Anne Fairise