logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Éric Trappier (Dassault Aviation) prend la présidence de l'UIMM

Acteurs RH - nomination | publié le : 16.04.2021 | Benjamin d'Alguerre

Éric Trappier est le nouveau président de l’Union des industries et des métiers de la métallurgie (UIMM) depuis le 15 avril 2021. PDG de Dassault Aviation, il succède à Philippe Darmayan, président d’Arcelor Mittal France, qui a fait valoir ses droits à la retraite. Agé de 60 ans, Éric Trappier a été élu, dès le premier tour de scrutin, par le Conseil de l’UIMM et à l’unanimité.

Ingénieur diplômé de TélécomSup Paris, Eric Trappier a fait toute sa carrière au sein de Dassault Aviation où il est entré en 1984. En 2005, il devient directeur général adjoint puis directeur général du groupe pour l’international. En 2013, il est nommé PDG. En 2017, il est élu président de l'Association européenne des industries aérospatiales et défense, puis du Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (GIFAS)

En accédant à la présidence de l’UIMM, Éric Trappier va devoir gérer le lourd dossier du redressement d’une industrie durement touchée par les conséquences économiques et sociales de la crise de la Covid-19 : « Face à l’épreuve historique que nous traversons, je suis déterminé à défendre la métallurgie et l’industrie avec nos territoires et nos fédérations. L’industrie doit être une priorité politique. Elle doit devenir une grande cause nationale, une des solutions de la sortie de crise. Il n’y aura pas de France forte sans industrie forte dans les territoires. Une industrie fondée sur nos savoir-faire, sur l’innovation, du bureau d’études jusqu’à la production, sur un dialogue social constructif, sur une formation adaptée à nos besoins. Une industrie compétitive, qui fabrique en France et dont la métallurgie sera le fer de lance », déclare-t-il. En mai dernier, l’UIMM avait été la première fédération patronale à réagir à la crise en signant avec trois organisations syndicales le premier accord d’Activité partielle longue durée (APLD), par la suite repris dans la loi en juin 2020.

 

Auteur

  • Benjamin d'Alguerre