logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Un nouveau protocole sanitaire en entreprise face à la cinquième vague Covid

Santé au travail | publié le : 26.11.2021 | Benjamin d'Alguerre

Protocole sanitaire

Aération, distanciation sociale, port du masque, télétravail recommandé… constituent les principales mesures anti-Covid dans les entreprises recommandées par le nouveau protocole sanitaire du ministère du Travail.

Cinquième vague de Covid oblige, les entreprises vont devoir resserrer la vis quant au respect des règles sanitaires. Après avoir sollicité l’avis des partenaires sociaux le 25 novembre 2021, le ministère du Travail s’apprête, lundi 29 novembre, à publier une nouvelle version de son protocole sanitaire en entreprise.

Selon le document de travail auquel Info Social RH a eu accès (en pièce-jointe ci-dessous), le retour massif à un télétravail obligatoire ne devrait pas être à l’agenda. L’obligation pour l’employeur de maintenir le travail à distance ne concernera toujours que les mêmes catégories de salariés vulnérables qu’auparavant : immunodéprimés, collaborateurs à qui l’entreprise ne peut garantir un aménagement de l’espace de travail propre au respect des gestes-barrière, personnes justifiant de critères de vulnérabilité au Covid-19 ou disposant d’une contre-indication médicale à la vaccination. Pour le reste, les entreprises sont invitées à la mise en place du télétravail "dans le cadre du dialogue social de proximité" en concertation avec les élus du personnel.

Pour la première fois, en revanche, l’aération et la ventilation des espaces de travail figurent en bonne place dans les stratégies anti-Covid des entreprises afin de lutter contre les risques d’aérosolisation du Sars-COV2. Ainsi, l’aération des locaux doit être assurée soit par des systèmes de ventilation des locaux conformes à la réglementation en vigueur, soit par des ouvertures régulières des fenêtres d’au moins 5 minutes toutes les heures afin de renouveler l’air ambiant. Il est d’ailleurs recommandé aux employeurs de procéder à des mesures régulières de CO2 dans les espaces ne pouvant être aérés naturellement. "Toute mesure de CO2 supérieure à un seuil de 800 ppm doit conduire à agir en matière d’aération/renouvellement d’air et/ou de réduction du nombre de personnes admises dans la pièce. Au-delà de 1 000 ppm, l’évacuation du local doit être proposée le temps d’une aération suffisante pour retrouver des niveaux de CO2 inférieurs à 800 ppm. La mesure du CO2 dans l’air doit être effectuée à des endroits significatifs de la fréquentation et à des périodes de réelle fréquentation chargée", précise le protocole.

Si le port du masque demeure obligatoire dans les espaces non-privatisés, les "moments de convivialité" qui avaient été à nouveau autorisés en juin dernier redeviennent "non-recommandés", sauf à condition de respecter une distance de sécurité de deux mètres entre les convives. Cette distanciation doit également s’appliquer dans les espaces de restauration collective.

Visualisez la pièce jointe

Auteur

  • Benjamin d'Alguerre