logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Télétravail encouragé et "moments de convivialité" suspendus : ce que dit le nouveau protocole sanitaire en entreprise

Santé au travail | publié le : 08.12.2021 | Benjamin d'Alguerre

Protocole sanitaire

Et encore une nouvelle mise à jour du protocole sanitaire en entreprise ! Pour faire suite aux annonces du 6 décembre 2021 de Jean Castex et Olivier Véran imposant de nouvelles restrictions face à la cinquième vague de Covid-19, le ministère du Travail a présenté, le lendemain, une nouvelle version du PNE (ci-dessous en pièce-jointe) aux partenaires sociaux d’équerre avec les annonces du Premier ministre.

Sur le fond, cette mise à jour ressemble fortement à celle qui avait déjà été rendue publique le 26 novembre 2021. Toujours pas d’obligation stricte du recours au télétravail, mais une sérieuse incitation aux employeurs n'ayant pas encore revu leur propre protocole à le pratiquer "deux à trois jours par semaine sous réserve de contraintes liées à l'organisation du travail et de la situation des salariés". Un travail à distance dont les directions sont invitées à discuter des conditions "dans le cadre du dialogue social de proximité". Pas de contrainte réglementaire, donc... mais une épée de Damoclès plane au dessus de la tête pour les entreprises qui souhaiteraient s'en affranchir après l'annonce, le 7 décembre par Elisabeth Borne, d'une nouvelle série de contrôles par l'Inspection du Travail avec un objectif de 5000 visites d'entreprises par mois contre 1000 aujourd'hui.

En revanche, le Gouvernement resserre largement la vis sur les "moments de convivialité" en entreprise, notamment en cette période d’approche des fêtes de fin d’année. Pour l’heure, et sur injonction stricte du ministère du Travail et de l’assurance-maladie, arbres de Noël, pots de départ et autres célébrations impliquant la réunion de salariés en présentiel sont "suspendus".

La restauration d’entreprise, elle, est toujours soumise aux restrictions énumérées le 26 novembre dernier : distanciation physique de deux mètres entre chaque convive à table, interdiction des "lieux de stationnement" type "salad bar", mise à disposition de flacons de gel hydro-alcooliques à l’entrée des RIE et cantines d’entreprises, nettoyage et désinfection fréquente des locaux, protections plexiglas entre chaque employé de service, limitation de la durée de présence des convives dans les espaces de restauration à la seule consommation et horaires décalés pour permettre un roulement des mangeurs sont toujours au programme.

Visualisez la pièce jointe

Auteur

  • Benjamin d'Alguerre