logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

« Les entreprises doivent devenir les gardiennes de la santé mentale de leurs collaborateurs »

Santé au travail | publié le : 09.11.2020 | Lys Zohin

Crédit photo

Directrice Recherche Entreprises chez JLL France, cabinet de conseil et de services en immobilier d'entreprises, Flore Pradère estime qu'avec la généralisation du télétravail, la santé mentale des collaborateurs est, plus que jamais, un enjeu de performance pour les entreprises.

 En cette période de reconfinement, quel est le rôle des entreprises en matière de santé - physique et mentale - au travail ?

Flore Pradère : La santé devient un pilier clé de la performance. Les entreprises étaient, certes, de plus en plus conscientes des enjeux de bien-être des collaborateurs pour la performance, mais avec la crise, elles ont réalisé que, non seulement elles devaient assurer la protection des collaborateurs sur site, mais en plus que leur santé mentale est également un enjeu fort de performance, en particulier dans le télétravail. En somme, les entreprises n'ont pas d'autres choix que de devenir les gardiennes de la santé mentale de leurs collaborateurs. Au point qu'une notion de responsabilité émerge. De fait, des salariés pourraient se retourner contre leur employeur, du fait des dégâts que peuvent provoquer stress et problèmes de non-déconnexion. Selon notre étude Human Performance, réalisée auprès de 3.000 salariés à travers le monde, 39% d'entre eux disent avoir été proches du burn-out et 29% en France. De même, 47% des salariés se sentent en permanence sous pression (40% en France) et 26% ont déjà consulté un psychologue en raison du stress lié au travail (21% en France).

Que doivent faire les entreprises pour garantir la santé mentale de leurs collaborateurs ?

F. P. : On voit émerger une offre de nouveaux services - coaching psychologique, méditation en ligne, etc. - qui, jusqu'à présent, n'étaient utilisés que dans des cas extrêmes, comme le burn-out. C'est désormais un service que les collaborateurs peuvent attendre de leur employeur. Dans Human Performance, on voit que les Top-Performers sont ceux qui bénéficient à la fois d'espaces adaptés, d'un management bienveillant et d'un accès à un psychologue ou à un mentor. Ainsi, selon l'étude, 47% des Top-Performers ont accès à un psychologue au travail (28% des salariés français).

Comment doit être appréhendé le management à distance ?

F. P. : Les entreprises se rendent compte que l'espace physique est source d'une expérience importante, l'informel. C'est cet informel qui nourrit l'interrelationnel. Et c'est cet informel - ces rituels de convivialité à la machine à café - qui sert la performance ! Il s'agit donc de le recréer, même à distance. Et s'il faut prendre soin de faire des réunions en vidéo, ne serait-ce que pour voir comment les collaborateurs se portent, attention à la surenchère dans ce domaine ! À plus long terme, on verra que le bureau se mue en véritable hub social, ce qui va forcer la révolution dans le travail et le management : aménagement de l'espace, qui doit soutenir les échanges entre collaborateurs, et réinvention du management, qui doit favoriser l'autonomie et la prise d'initiatives, de même que promouvoir le droit à l'échec et le test-and-learn.

 

Auteur

  • Lys Zohin