logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

La question de la santé et sécurité davantage prise en compte par les dirigeants d'entreprises

Santé au travail | publié le : 10.12.2021 | Lucie Tanneau

Arnaud Szymkowiak

Arnaud Szymkowiak, Partner, Operational Performance, France & Benelux chez ERM.

Crédit photo

Le service santé et sécurité sort de son bureau. La dernière enquête mondiale d'ERM, société de conseil internationale spécialisée en développement durable, montre que les questions de santé et sécurité intéressent de plus en plus les dirigeants d'entreprise. "Avant, les responsables santé et sécurité transmettaient leurs indicateurs à la direction. Maintenant c'est elle qui les demande", résume Arnaud Szymkowiak, Partner, Operational Performance, France & Benelux chez ERM. Entre la première étude sur le sujet en 2018 et la seconde (révélée fin 2021 elle s’appuie sur un sondage mené auprès d’un échantillon de 273 personnes, représentatif des directeurs de Santé et de la Sécurité d’entreprises avec des activités dans 143 pays, employant plus de 12 millions de personnes dans le monde, et réalisant un chiffre d'affaires de 6,6 billions de dollars US), les responsables santé et sécurité participants ont constaté qu'une nouvelle génération de dirigeants d'entreprise lie de plus en plus la santé et sécurité à l'amélioration des performances financières et au maintien d'une main-d'œuvre prospère. 89 % des répondants ont ainsi indiqué que leurs dirigeants s'engagent davantage en matière de santé et de sécurité. "Pour eux, il devient intéressant de consacrer du temps et des moyens à la question de la santé et sécurité car c'est un enjeu de performance global, financier, de fidélité, de motivation", reprend Arnaud Szymkowiak.

"Pour moi c'est clairement lié à la pandémie", révèle-t-il. "Les retours de terrains depuis l'étude montrent que les managers ont été conduits à être dans une position d'agir, et plus que les dirigeants, ce sont eux qui sont désormais également intéressés par ces questions de santé et sécurité, à la manière de la fonction "care" anglo-saxonne", analyse-t-il. Avec deux enjeux principaux : redonner une dimension plus humaine aux équipes (malgré le télétravail), et se confronter à des problématiques de santé physique nouvelle (ergonomie). "Il y a une réorientation de la mission des managers sur ces sujets", complète-il.

Au niveau de l'investissement, il est trop tôt pour avoir des chiffres, mais, les responsables font l'estimation d'une augmentation de 21 % en moyenne sur la période 2018-2020 (de - 80 % à + 200 %) de leur investissement global en matière de santé et de sécurité, y compris les coûts indirects. À titre de référence, les dépenses d'investissement de l'ensemble des entreprises du S&P 500 ont augmenté de 3,5 % en 2019. "Les responsables prévoient qu'elles augmenteront encore de 17 %, en moyenne, entre 2020 et 2023 (fourchette de - 50 % à + 250 %) et les entreprises qui prévoient d'augmenter leur investissement dans la sécurité au cours des trois prochaines prochaines années, le feront de 27% en moyenne", reprend l'étude.

ERM constate aussi "le retour en forme des pratiques de formations, notamment sur les risques psychosociaux, le bien-être au travail et le management en général", complète Arnaud Szymkowiak. "Les secteurs en avance sur la santé et sécurité, comme l'industrie lourde, se sont adaptés rapidement, tandis que dans l'industrie plus manufacturière ou les PME, qui avaient des pratiques moins structurées en matière de santé et sécurité, on a vu des effets de rattrapages sur les pratiques managériales. "Nous avons rencontré de nombreux directeurs de sites en France, qui reconnaissent que la Covid-19 a été un déclencheur pour inclure les dimensions ergonomiques et psychologiques dans leurs pratiques de managers", conclut Arnaud Szymkowiak.

Auteur

  • Lucie Tanneau